Articles pour comprendre le québécois

Pelleter des nuages

Découvrez les différents sens des expressions québécoises pelleteur de nuages, pelleter dans la cour du voisin, pelleter par en avant, pelleter de la boucane et finalement pelleter de l’air.

Lire la suite

Un breuvage ou une liqueur?

L’utilisation québécoise des mots «liqueur» et «breuvage» surprend beaucoup nos cousins de la francophonie. Si à bord de l’avion qui vous mène au Québec, votre «agent de bord» (steward ou hôtesse de l’air) vous propose une bonne liqueur et que, surpris, vous acceptez joyeusement, ne soyez pas déçu de recevoir un coca. En effet, le mot liqueur signifie aussi « boisson gazeuse ».

Lire la suite

Bourrer quelqu’un et se bourrer la face

Le verbe bourrer, au Québec comme ailleurs dans la francophonie, signifie « remplir complètement en comprimant ». Toutefois, de ce côté-ci de l’Atlantique, le verbe bourrer a pris le sens de « tromper, mentir à quelqu’un ». Venez découvrir le sens de l’expression «se bourrer la face».

Lire la suite

C’est plein de gugusses

Au Québec, le mot «gugusse» signifie « objet sans valeur, dispositif quelconque, babiole ». Nous employons aussi le mot gogosse.

Lire la suite

Ça me bâdre pas, une locution franglaise

Le verbe franglais «bâdrer» signifie « inquiéter, importuner, embêter ». Ce verbe est né d’une déformation probable du verbe anglais bother, qui se traduit par « déranger ».

Lire la suite

J’en ai plein mon casque de me faire parler dans le casque

L’expression «en avoir plein son casque» signifie « ne plus être capable de supporter quelque chose, en avoir assez, être excédé ».

Lire la suite

Le verbe franglais pitcher et ses variantes

Le verbe franglais «pitcher» (prononcer « pitché ») signifie « lancer » ou « envoyer ». Ce mot est tiré de l’anglais to pitch et transformé en verbe du premier groupe français.

Lire la suite