Articles

Dormir sur la corde à linge

L’amusante expression «dormir sur la corde à linge» signifie « avoir passé une très mauvaise nuit » ou « n’avoir pas dormi du tout ». Venez aussi découvrir les différents sens du verbe corder.

Lire la suite

C’est le retour de la rentrée des classes

Au Québec, la rentrée des classes coïncide avec le retour à l’école, un emprunt au «back to school» anglais. Les deux formules se côtoient, bien que la rentrée des classes ou rentrée scolaire gagne beaucoup de terrain depuis quelques années. Quelle est la hantise des écoliers québécois en ce début d’année scolaire? Couler leurs cours !

Lire la suite

Bébitte ou maringouin ?

Bébitte et ses variantes bébite, bibitte et bebite sont les synonymes québécois d’insectes ou de petites bestioles.
— Cette nuit, j’ai oublié de fermer le moustiquaire. Des milliers de bébittes sont entrées dans le chalet. (À noter qu’au Québec, «moustiquaire» est presque toujours employé au masculin.)
Pour en savoir plus, sur les bébittes, les bébittes à patate ou encore les bébittes dans la tête, venez lire cet article.

Lire la suite

Se faire carter

Se faire «carter», c’est se faire demander une carte d’identité dans le but de prouver que nous avons l’âge requis pour entrer dans un établissement réservé aux adultes ou pour acheter des produits comme l’alcool et le tabac.

Lire la suite

Chouclaques, claques et souliers

Les «chouclaques», aussi écrit shoe-claque, sont des chaussures de sport. Chouclaque est une combinaison du mot anglais shoe, qui veut dire « chaussure », et du mot «claque», qui signifie « couvre-chaussure ».

Lire la suite

Attention : elle a son voyage!

Les Québécois adorent voyager, mais détestent «avoir leur voyage». En effet, avoir son voyage signifie «en avoir marre», «en avoir assez», «en avoir sa claque» . Dans certains cas, cette expression peut aussi vouloir dire être étonné. Nous l’employons aussi comme un avertissement, une menace.

Lire la suite

La cabane à sucre

Les «cabanes à sucre» sont des bâtiments destinés à la fabrication du sirop d’érable et où l’on sert des mets traditionnels du Québec. On les fréquente durant le «temps des sucres» et les bibittes à sucre s’y donnent à cœur joie. Ces dernier s’y «sucrent le bec», car il faut l’avouer, ils ont le «bec sucré». C’est pourquoi ils aiment tant les «oreilles de crisse» trempées dans le sirop d’érable.

Lire la suite