Articles pour comprendre le québécois

Se faire griller au Québec

Pour les vacanciers d’Europe qui veulent se prélasser sur le bord de l’un de nombreux lacs, sachez qu’au Québec, on bronze peu, mais on «grille» beaucoup. Eh oui, comme les saucisses.

Lire la suite

Que veut dire obstineux en québécois ?

Comme ailleurs dans la francophonie, le verbe s’obstiner signifie « montrer de l’entêtement, insister ». Toutefois, au Québec, obstiner a gagné le sens de « contredire, manifester son opposition à quelqu’un, lui tenir tête ». C’est un équivalent approximatif du verbe ergoter, employé en France, mais presque jamais au Québec. Le verbe obstiner peut être…

Lire la suite

Bébitte ou maringouin ?

L’été nous apporte le beau temps, mais aussi, malheureusement, des bébittes et des maringouins.
Le mot bébitte et ses variantes bibitte, bébite, bebite et désignent tous les insectes et parfois des bestioles.

Lire la suite

Un bon Saint-Laurent frappé s’il vous plaît

L’été est à nos portes. Il ne faut surtout pas oublier de bien s’hydrater.
Mais quoi boire ? Un Saint-Laurent frappé, une petite broue, un breuvage chaud, une liqueur froide, une slush verte ? Trop de choix, trop de mots au sens nébuleux.

Lire la suite

Connaissez-vous les bas québécois ?

Savez-vous que les « bas » québécois sont les équivalent des chaussettes françaises ? Aussi incongru que cela puisse paraître aux oreilles d’un Français.

Lire la suite

Différence entre téteux de boss et mon boss est téteux

Le mot « téteux » mérite qu’on s’y arrête, car il fait partie de ces mots courants de la langue québécoise qui possèdent plusieurs significations, toutes inconnues ailleurs dans la francophonie.

Lire la suite

Je capote ben raide

Au Québec, le mot «capoter» possède plusieurs significations qui sont inconnues ailleurs dans la francophonie. Capoter peut vouloir dire perdre la tête, s’énerver, se passionner ou perdre le contact avec la réalité. Il peut aussi être synonyme d’éprouver une très grande joie.

Lire la suite