Dormir au gaz, sur la switch ou comme une bûche

Que nous dormions au gaz ou que nous dormions sur la switch (switch est le mot anglais pour interrupteur ou bouton électrique),  nous manquons de vigilance,  nous sommes très lents, nous ne réagissons pas comme nous le devrions.

 — Nos élus dorment au gaz! Pas étonnant qu’on ne règle jamais les problèmes.

— Les policiers ont dormi au gaz. Les cambrioleurs sont tranquillement partis avec les bijoux.

— Depuis des décennies, tous les dirigeants du monde dorment sur la switchet nous voilà aux prises avec le réchauffement climatique.

— Parce que notre comptable a dormi sur la switch, on a d’importantes pénalités à payer à l’impôt.

Dormir comme un bûche : dictionnaire québécoisPar contre, si quelqu’un dort comme une bûche, il dort très profondément.

— Je m’excuse de mon retard. J’ai dormi comme une bûche et je n’ai pas entendu le cadran. (Au Québec, on utilise le mot cadran comme synonyme de réveille-matin.)

— Tu n’as pas entendu le boucan des voisins ? Tu devais dormir comme une bûche.

Je cogne des clous

L’expression cogner des clous vient du fait que notre tête dodeline, qu’elle tombe involontairement à plusieurs reprises lorsque nous combattons le sommeil en position assise.

— Durant la présentation du directeur des ventes, je cognais tellement des clous que le boss m’a crié d’aller dormir chez nous.

— Ma grand-mère a cogné des clous tout le long de ma cérémonie de mariage.

Être pris par une endormitoire

Au Québec, une endormitoire est un intense besoin de dormir.

— J’ai été pris d’une endormitoire en plein milieu du film. Je n’ai aucune idée de la façon dont le film s’est terminé.

— En pleine réunion, une de ces endormitoires m’est tombée dessus ! Je ne pouvais plus m’empêcher de cogner des clous.

— Chaque fois que je vais au restaurant, l’endormitoire me pogne après le repas. Je n’arrive plus à suivre la conversation. (Le verbe pogner dans ce contexte signifie prendre.)

À noter que la fréquence d’utilisation du mot endormitoire est faible.

Inscription à l’infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre (newsletter) pour recevoir les nouveaux articles publiés sur Traduction du français au français.

Je m’inscris