Le pissou québécois

Au fil du temps, le mot pissou a acquis le sens de «peureux, lâche ou craintif» au Québec. Ce mot tire son origine de «pissoux» qui, en langue d’oïl, signifie «personne qui urine souvent» et du latin populaire «pissiare» qui se traduit par «uriner».

Pissou veut aussi dire «enfant qui pisse au lit», mais ce sens est aujourd’hui vieilli autant au Québec que dans l’ensemble de la francophonie.

Découvrez le sens du mot pissou dans la langue québécoise.

Je suis trop pissou pour sauter. Rentrons à la maison!

— Je n’irai pas avec vous faire du parachutisme. Je suis trop pissou. J’ai le vertige seulement à monter sur un escabeau.

— Mon chien ne sera jamais un bon gardien. Il est bien trop pissou. Il se cache dès qu’il voit un chat.

— Jules passe son temps à faire le fanfaron, mais c’est juste de la bravade. Il est trop pissou pour passer aux actes.

Le mot pissou est souvent employé en combinaison avec le mot gang.

— C’est juste une gang de pissous!

Dans ce contexte, le mot gang est synonyme de «bande, groupe».

L’autre origine de pissou

Certains expliquent le sens péjoratif du mot pissou par la francisation de la locution «pea soup»: un surnom dépréciatif donné aux Canadiens français par les anglophones du Canada. Pour bien comprendre ce qualificatif, il faut savoir que la soupe aux pois a longtemps été un mets important dans l’alimentation des Canadiens français défavorisés.

L'origine possible du mot pissou est tiré du surnom pea soup donné aux Canadiens français par les Anglophones.

Au Canada, la soupe aux pois est fortement liée à la culture francophone. D’ailleurs, les anglophones appellent cette soupe la French Canadian Pea Soup, alors que les Québécois disent simplement soupe aux pois.

Chicken, synonyme franglais de pissou

Lorsque le mot anglais chicken, qui se traduit par «poule», est employé tel quel dans la langue québécoise, il signifie «poule mouillée, peureux ou poltron». Notez que le mot poltron est rarement utilisé dans la langue québécoise même s’il est bien compris.

Les anglophones ont tendance à dire chicken shit pour désigner une «poule mouillée», mais les francophones laissent tomber le «shit» et emploient seulement le mot«chicken».

— Je suis trop chicken pour aller visiter papa à l’hôpital. Je m’évanouis dès que je vois une goutte de sang.

— À mon école, dès qu’on refuse se battre, on se fait traiter de chicken.

— Toute ma vie, j’ai été un chicken. Je n’ai jamais osé quoi que ce soit. Aujourd’hui, je n’ai que des regrets.

 

Si vous désirez découvrir d’autres mots du Canada français, nous vous invitons à consulter notre lexique québécois.

 

Inscription à l’infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre (newsletter) pour recevoir les nouveaux articles publiés sur Traduction du français au français.

Je m’inscris