Un sourire crasse

Le mot crasse est souvent une source d’incompréhension entre les Québécois et les autres membres de la francophonie.

En France comme au Québec, le mot crasse employé seul signifie «couche de saleté». Quant à l’adjectif crasse, qui veut dire grossier ou quelque chose de négatif dont on n’essaie pas de se défaire (comme une ignorance crasse), il est compris partout dans la francophonie.

Toutefois au Québec, l’adjectif crasse peut aussi être synonyme d’espiègle, de rusé. On peut être crasse, avoir les yeux crasses, avoir le regard crasse ou avoir un sourire crasse.

Dictionnaire québécois : le mot crasse, le petit crasse; adjectif crasse, un sourire crasse.

Jules a un petit sourire crasse.

— Mon petit-fils est assez crasse!

— Jules a le regard crasse de quelqu’un qui vient de faire un mauvais coup.

— Oh, le petit crasse. Il a encore réussi à tricher sans se faire prendre.

Dans les exemples précédents, l’adjectif crasse revêt une connotation positive. Mais le mot crasse sert aussi à décrire une personne malhonnête, quoique cet usage est plus rare. Pour éviter la confusion entre crasse-espiègle et crasse-vaurien, nous ajoutons habituellement l’adjectif petit, comme dans «le petit crasse», pour indiquer qu’il existe un lien affectif entre le locuteur et la personne concernée.

À une voyelle près de crasse

L’expression française «faire une crasse à quelqu’un», qui signifie faire une bassesse (une vacherie), est peu utilisée au Québec. Toutefois nous avons une expression qui veut dire la même chose et qui est identique à une voyelle près. En effet, nous disons faire une crosse à quelqu’un.

Il faut savoir que la version québécoise est beaucoup plus familière que la version française. Le verbe crosser a plusieurs significations (comme celle de se masturber), mais lorsqu’il est employé avec le verbe faire, crosser veut généralement dire flouer quelqu’un, le tromper. Ce verbe peut aussi être employé de façon pronominale «se faire crosser», il signifie alors se faire rouler, se faire avoir.

— N’écoute pas les conseils du vendeur, il essaie de te crosser en te refilant de l’équipement désuet.

— Je n’aime pas faire affaire avec cette compagnie de construction. Ils essaient toujours de nous crosser.

— On s’est encore fait crosser par le gouvernement. Après, ils se demandent pourquoi on ne va plus voter.

Finalement, le terme crosseur (réservé à la langue très familière) est synonyme de crapule, magouilleur, menteur, tricheur, voleur. Ce mot serait un anglicisme, une déformation de double-cross, qui se traduit par trahir.

 

Si vous désirez découvrir d’autres mots du Québec, nous vous invitons à consulter notre dictionnaire québécois .

Inscription à l’infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre (newsletter) pour recevoir les nouveaux articles publiés sur Traduction du français au français.

Je m’inscris