Les pieds dans la langue québécoise, deuxième partie

Il est impossible de saisir le sens de l’expression Être en pieds de bas si nous ignorons qu’un bas est une simple chaussette (et non pas un bas qui couvre la jambe et le pied).

Dictionnaire québécois : les expressions ëtre en pieds de bas, se piler sur les pieds, se traîner les pieds, et ça me passe cent pieds par-dessus la tête.Au Québec, la fréquence d’utilisation du mot bas est beaucoup plus élevée que celle de chaussette.

Être en pieds de bas, être en petits bas ou simplement être en bas est donc synonyme d’être en chaussettes.

— J’ai attendu le docteur en jaquette (chemise d’hôpital) et en pieds de bas pendant trois heures.

— Depuis qu’on a installé le nouveau tapis, ma femme exige que je me promène toujours en bas dans la maison.

— Les Japonais sont souvent en pieds de bas ou nu-pieds dans leur maison.

Se piler sur les pieds

Pour comprendre cette expression, il faut savoir que piler signifie parfois «poser le pied sur quelque chose».

L’expression se piler sur les pieds peut vouloir dire «écraser le pied de quelqu’un». Elle peut aussi, de façon imagée, signifier « manquer d’espace», « empiéter sur le territoire d’un autre», « se faire bousculer».

— Je ne veux plus danser avec lui, il a passé la soirée à me piler sur les pieds.

— Au bureau, on passe notre temps à se piler sur les pieds parce que nos rôles sont mal définis.

— Je ne me laisserai plus jamais piler sur les pieds par qui que ce soit.

Se traîner les pieds

L’expression se traîner les pieds veut dire aller lentement, agir avec nonchalance ou avec réticence.

— Les employés sont de retour au travail, mais ils se traînent les pieds.

— Mes étudiants se traînent les pieds. Je ne sais plus quoi faire pour les stimuler.

— Les négociateurs patronaux se traînent les pieds dans le but de faire échouer les négociations.

Ça me passe cent pieds par-dessus la tête.

L’expression ça me passe cent pieds par-dessus la tête signifie être complètement indifférent à quelque chose ou ne rien comprendre à un sujet. Le mot «pied» dans ce contexte est l’unité de mesure équivalente à 30,48 centimètres.

— Moi, vos histoires de politique, ça me passe cent pieds par-dessus la tête.

— Je n’ai rien à cirer de tes excuses. Ça me passe cent pieds au-dessus de la tête.

— Je n’ai rien compris aux explications. Ça m’a passé cent pieds par-dessus la tête.

Découvrez d’autres expressions québécoises grâce à notre lexique.

Inscription à l’infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre (newsletter) pour recevoir les nouveaux articles publiés sur Traduction du français au français.

Je m’inscris