Péter de la broue

Pour comprendre l’expression péter de la broue, il faut savoir que le mot broue possède plusieurs significations au Québec. Selon le contexte, ce nom tiré du mot anglais brew, signifie « bière », « mousse » ou « écume ».

Dictionnaire québécois : une broue, tiré du mot anglais brew, peut vouloir dire trois choses : bière, mousse ou écume.
Photo tirée de l’exposition «Autour d’une broue, l’aventure de la bière au Québec» au musée POP, à Trois-Rivières.

— Je vais prendre une petite broue avant de retourner à la maison.

— Il te reste de la broue dans la moustache. Tu bois trop vite.

— Attention! Le taureau a de la broue autour du mufle.

Péter de la broue

L’expression péter de la broue signifie donc « se mousser avec excès, se vanter, faire de l’esbroufe ». C’est se mettre en l’avant sans aucune subtilité.

— Jules passe sa vie au bar à raconter ses exploits passés. Il boit comme un trou, puis il se met à péter de la broue.

— Je suis découragé. Les promotions ne vont qu’à ceux qui passent leur journée à péter de la broue. Le vrai travail n’est jamais récompensé.

— Jules a vraiment du culot. Il continue à péter de la broue, même après nous avoir fait perdre tout notre investissement.

Comme synonyme de péter de la broue, nous disons aussi péter plus haut que le trou, l’équivalent de péter plus haut que le cul.

L’ajout des suffixes -age et -eux nous permet d’utiliser les locutions pétage de broue pour dire « prétention, vanité » et péteux de broue pour parler d’un vaniteux.

— Je ne vais plus aux soirées galas. Ce n’est que du pétage de broue pour mondains en quête d’ascension sociale.

— J’avais toujours rêvé de travailler à l’université. Après un an, je peux affirmer : quelle déception! Je ne savais pas que je ne travaillerais qu’avec un ramassis de péteux de broue.

Avoir de la broue dans le toupet

L’expression avoir de la broue dans le toupet (prononcé « toupette ») ne signifie pas « avoir de la bière dans les cheveux ». Cette expression veut plutôt dire « être débordé, manquer de temps ou être très pressé ».

— Julie a de la broue dans le toupet. Ce n’est surtout pas le temps de lui poser une question. Elle doit servir de la bière à plus de quarante touristes impatients qui viennent d’arriver en autobus.

— Avant Noël, au salon de beauté, les coiffeuses ont de la broue dans le toupet. Elles n’ont pas le temps de prendre leur pause-café, ni même de se coiffer.

— J’ai besoin de vacances. Ça fait un an que j’ai de la broue dans le toupet. Je rêve d’aller siroter une bière sur le bord d’une plage.

Inscription à l’infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre (newsletter) pour recevoir les nouveaux articles publiés sur Traduction du français au français.

Je m’inscris