C’est pas si pire que ça

L’utilisation québécoise du mot pire a de quoi surprendre plusieurs francophones. En effet, pire est parfois employé comme un simple synonyme de mauvais, et non pas comme un superlatif.

Par exemple, un film peut être pas si pire ou pas trop pire. Dans ce cas, le film n’est pas trop mauvais. Il est passable.

— Alors, le souper au resto ? Pas si pire, mais j’aimais mieux l’ancien chef.

— As-tu aimé le dernier Spiderman? Oui, c’était pas si pire.

Pire, pour exprimer une émotion

On peut aussi utiliser «pire» pour exprimer comment l’on se sent. Pire signifie alors «pas trop mal».

— Alors, comment ça va? Pas si pire.

— Depuis mon opération, ça va pas si pire.

Pas pire pantoute

La locution pas pire, sans le «si», veut dire assez, bien, pas mal du tout.

— Comment s’est déroulée ton entrevue? Pas pire, pas pire!

— Comment va la vie? Pas pire pantoute.

Pantoute est un adverbe qui signifie pas du tout, du tout ou aucunement. Il renforce habituellement une autre négation.

— As-tu aimé rencontrer les parents de ta nouvelle amoureuse?  Pantoute.

— Ça ne me dérange pas pantoute.

— Aimerais-tu travailler pour ton beau-père? Pas pantoute.

À noter que l’utilisation de «pas» avec pantoute peut donner lieu à des ambiguïtés. En effet, «pas» dans ce contexte est un amplificateur et non pas une négation.

Il est aussi pire

L’emploi d’aussi pire est très critiqué, mais cela n’empêche pas son utilisation dans la langue parlée. Aussi pire signifie mauvais.

— Le nouveau gérant est aussi pire que l’ancien, mais il est moins pire que le patron.

Dans ce contexte, moins pire veut dire meilleur ou moins mauvais.

C’est le moins pire des deux signifie donc c’est le meilleur des deux choix, mais cela reste un pis-aller.

Pire que pire

La locution pire que pire veut dire très mauvais.

— C’est pire que pire avec mon fils. Je crains qu’un jour il se retrouve en prison.

— La situation du marché de l’emploi est pire que pire (ou de pire en pire). Du jamais vu depuis 30 ans.

— La congestion routière est pire que pire. Ça me prend deux heures pour aller travailler.

Plus pire

Plus pire, c’est pire que prévu, encore plus terrible. Cette formule est aussi très critiquée.

— Les travaux de rénovation n’ont rien réglé, c’est encore plus pire que c’était.

— Mes douleurs au dos avaient enfin arrêté. Mais elles ont recommencé en plus pire.

— Mes étourdissements sont plus pires depuis qu’on a commencé la médication.

Petite précision, la locution «plus pire» se fait de plus en plus rare. Elle tend à disparaître de la langue parlée. Les amoureux d’une langue correcte peuvent donc se rassurer : c’était plus pire dans le passé.

Inscription à l’infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre (newsletter) pour recevoir les nouveaux articles publiés sur Traduction du français au français.

Je m’inscris