On a de la chance dans nos malchances

Si on se fie à la fréquence d’utilisation du mot chance au Québec, les Québécois ont beaucoup de bonne fortune, même dans leur malchance.

  • Il a pris une chance : il a pris un risque, il a couru un risque.
  • Il a une chance sur deux de perdre son emploi : il a 50 % de probabilité de perdre son emploi.
  • Avec des pneus usés comme ça, t’as de grosses chances de te péter la gueule : avec des pneus usés comme ça, tu cours de gros risques de te péter la gueule.
  • Paresseux comme il est, il court de grosses chances d’échouer à ses examens : paresseux comme il est, il risque fort d’échouer à ses examens.

Inscription à l’infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre (newsletter) pour recevoir les nouveaux articles publiés sur Traduction du français au français.

Je m’inscris