Non, les Québécois ne parlent pas comme au début de la colonie

Parmi les nombreux mythes qui circulent sur la langue québécoise, il y a ceux qui prétendent que les Québécois utilisent beaucoup le passé simple et qu’ils s’expriment dans un français similaire à celui du début de la colonie. Et bien, c’est faux.

Seuls quelques mots tombés en désuétude en Europe sont toujours employés au Québec. Toutefois, ces quelques mots laissent une marque indélébile dans la perception que les Français ont de la langue québécoise.

Rassurez-vous cousins français, vous n’avez pas à maîtriser la conjugaison des verbes au passé simple, ni à apprendre par cœur le vocabulaire de La Chanson de Roland avant de visiter le Québec.

Voici quelques mots anciens encore fréquemment employés au Québec, mais qui sont disparus de l’usage en France. Cousins de la francophonie, ces quelques mots, nous espérons, chatouilleront vos oreilles. Tous les mots de cette liste sont d’usage courant. Ils n’ont rien de folklorique.

  • Bas : chaussette. «Tous mes bas sont percés vis-à-vis le gros orteil.»
  • Brailler : pleurer, pleurnicher. « Quand elle a appris le décès de son père, elle s’est mise à brailler. Elle a braillé sans arrêt pendant au moins deux heures.»
  • Menterie : mensonge. « Je ne te crois plus. Tu passes ton temps à me raconter des menteries.»
  • Présentement : actuellement, en ce moment. «Présentement, il fait froid au Québec.»
  • Soulier : chaussure, souliers de marche, souliers de femme, souliers de course
  • Tannant : agaçant – Être tanné. : avoir dépassé sa limite
  • Ustensiles : fourchette, couteau et cuillère. « Laver les ustensiles, les verres et les assiettes après le repas. »

Si vous désirez découvrir d’autres mots, des anciens ou des néologismes, nous vous invitons à consulter notre dictionnaire québécois.

Inscription à l’infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre (newsletter) pour recevoir les nouveaux articles publiés sur Traduction du français au français.

Je m’inscris