Niaiseux, niaisage et autres niaiseries québécoises

Le mot niaiseux est synonyme d’« imbécile, crétin ou niais ». À noter que le mot niais est très rarement utilisé au Québec. Nous lui préférons, et de loin, le mot niaiseux.

— Jules, t’es rien qu’un gros niaiseux.

— Je travaille avec une bande de niaiseux. On ne finira jamais le contrat à temps.

Niaiseux peut être un nom commun, mais il peut aussi être employé comme adjectif.

— Excusez-moi, ma question est peut-être niaiseuse, mais…

— J’ai perdu mon temps, j’ai regardé un film niaiseux.

Arrête de niaiser

Le verbe niaiser est parfois synonyme de « perdre son temps ».

— J’ai rien fait de ma journée de congé. J’ai juste niaisé devant la télé.

— Le fonctionnaire m’a fait niaiser pendant deux heures.

— Il serait temps que vous arrêtiez de niaiser et que vous commenciez à vous entraîner sérieusement.

Le verbe niaiser peut aussi vouloir dire « embêter, ennuyer une personne » ou « la faire marcher, la mener en bateau ».

— Si tu n’arrêtes pas de me niaiser, je te frappe.

— Es-tu en train de me niaiser? J’ai l’impression que tu me racontes n’importe quoi.

C’est rien que du niaisage

Le mot niaisage a aussi deux significations distinctes : « perte de temps » ou « imbécilités ». La phrase C’est rien que du niaisage peut donc vouloir dire  « ce n’est qu’une perte de temps » ou « ce ne sont que des bêtises ». Il faut se fier au contexte pour déduire le sens juste.

— Ça suffit le niaisage! Remettez-vous au travail.

— Les nouveaux formulaires à remplir, c’est rien que du niaisage.

Niaise pas avec le puck

L’expression niaiser avec le puck (ou la puck) est issue du hockey. Un puck, c’est une rondelle de hockey; aussi appelé palet en France.

Cette expression signifie « hésiter, tergiverser, lambiner ».

Arrête de niaiser avec le puck! Est-ce que tu choisis le modèle rouge ou bleu?

— Il faudrait bien que le gouvernement arrête de niaiser avec la puck et qu’il annonce les coupes qu’il prévoit faire.

Inscription à l’infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre (newsletter) pour recevoir les nouveaux articles publiés sur Traduction du français au français.

Je m’inscris