Le neuf dans la langue québécoise

Au Québec, nous utilisons fréquemment la locution de 9 à 5 pour décrire un horaire de travail normal, un boulot stable, sans surprise. Cette locution est un calque du « nine to five » américain. Elle s’inspire de la plage horaire de travail la plus courante, celle qui s’étend de neuf heures le matin à cinq heures (17 heures) le soir. Mais cette expression n’est pas à prendre au pied de la lettre. En effet, on peut faire du neuf à cinq en travaillant de huit à quatre (16 heures).

— Fini pour moi la carrière d’artiste, je me cherche une job de 9 à 5. (Au Québec, le mot job est plus souvent employé au féminin.)

— Le 9 à 5, moi, je ne suis pas capable d’endurer ça. Je me sens en prison.

— Je souffre trop d’insécurité, j’ai besoin d’un travail de 9 à 5.

Repartir à zéro ou repartir à neuf ?

Au Québec, comme en France, on peut repartir à zéro. Au Québec, toutefois, on repart aussi à neuf. Dans ce cas, neuf n’est pas un adjectif numéral, mais un nom.

— Un Français : « J’ai émigré à Montréal dans l’espoir de repartir à zéro. »

— Un Québécois : « Moi, j’ai émigré à Paris dans l’espoir de repartir à neuf. »

Du bel argent neuf

Nous utilisons parfois la locution de l’argent neuf. Ce calque de l’anglais ne veut pas dire avoir de belles liasses de billets fraîchement imprimés. De l’argent neuf signifie plutôt « de l’argent nouvellement reçu, de nouveaux fonds, des crédits additionnels ».

— Fini les coupes, le gouvernement va enfin injecter de l’argent neuf dans l’éducation.

— Les nouveaux investisseurs apporteront de l’argent neuf à la compagnie. Cela va nous aider à développer de nouveaux marchés.

Une prononciation particulière du mot neuf

La plupart du temps, les Québécois prononcent neuf [nëf]
 comme les autres francophones. Toutefois, certains d’entre nous optent pour un « f » muet. À l’oreille, le mot neuf ressemble alors au mot nœud
[nö] .

— J’aime mieux acheter du « neu » que du vieux.

— Je me suis fait plaisir. Pour la première fois, j’ai acheté un char (voiture) flambant « neu ».

À noter que cette prononciation tend à disparaître.

Le 9-1-1

Le numéro d’urgence au Québec est le 9-1-1. Espérons que si vous devez le composer, vous ne tomberez pas sur une ligne engagée, c’est-à-dire une ligne occupée.

Au Québec, on signale un numéro de téléphone ou on le compose. On peut aussi bien composer le 9-1-1 et tomber sur une ligne occupée que signaler le 9-1-1 et tomber sur une lignée engagée. Dans les deux cas, c’est frustrant.

Inscription à l’infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre (newsletter) pour recevoir les nouveaux articles publiés sur Traduction du français au français.

Je m’inscris