Les maringouins sont achalants !

Au Québec, nous donnons le nom de maringouins aux moustiques. Malgré sa sonorité amusante, le mot maringouin est loin d’être un terme affectueux. Au contraire, nous détestons les maringouins et leurs piqûres.

Maringouin : insecte en québécois

— J’aimerais ça aller à la pêche, mais il y a beaucoup trop de maringouins. Je vais plutôt rester à Montréal.

— Le seul bon côté de l’hiver, c’est qu’il n’y a pas de maringouins.

— Le virus du Nil peut se transmettre par la piqûre d’un maringouin infecté.

Les maringouins sont achalants

Dans ce contexte, le mot achalant signifie agaçant, désagréable, insupportable.

— Si tu penses que les maringouins sont achalants à Montréal, attends de passer un week-end à la campagne.

— Je t’avertis, si tu n’arrêtes pas de m’achaler, je te fous mon poing sur la gueule.

— Si tu penses que Jules est achalant, attends de travailler avec sa sœur. Elle est encore pire que lui.

Le  verbe achaler existe aussi sous une forme pronominale. Il signifie alors s’agacer de façon réciproque.

— Impossible d’avoir la paix à la maison, mes deux garçons s’achalent sans arrêt.

— J’ai les nerfs à cran. Mes garçons n’ont pas cessé de s’achaler pendant tout le trajet. J’ai failli les abandonner sur le côté de l’autoroute.

Inscription à l’infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre (newsletter) pour recevoir les nouveaux articles publiés sur Traduction du français au français.

Je m’inscris