Le chat est sorti du sac et t’a mangé la langue

La plupart des expressions françaises construites avec le mot chat, comme « j’ai donné ma langue au chat », sont similaires des deux côtés de l’Atlantique.

Toutefois, les expressions le chat est sorti du sac et le chat lui a mangé la langue sont très courantes au Québec, alors qu’elles sont peu connues en France.

Le chat est sorti du sac

Le chat est sorti du sac signifie que le secret est maintenant connu, que le pot aux roses a été découvert, que la mèche a été vendue, que quelqu’un a finalement craché le morceau. Toutefois, cette tournure n’est pas à proprement parler une création québécoise, car c’est une traduction de l’expression anglaise the cat is out of the bag.

Oh non! j’ai encore trop parlé. Le chat est sorti du sac. (Expression québécoise qui signifie avoir craché le morceau, dévoiler involontairement la vérité.)
Oh non! j’ai encore trop parlé. Le chat est sorti du sac.

— Le maire s’est embourbé dans ses explications et le chat est finalement sorti du sac. Ils vont faire des coupes à la SPCA.

— Maintenant que le chat est sorti du sac, le porte-parole de la compagnie ne pourra plus nier qu’il y aura des mises à pied massives.

Le chat lui a mangé la langue

Lorsqu’une personne garde volontairement le silence, qu’elle ne veut pas parler, qu’elle refuse de répondre, on dit que le chat lui a mangé la langue. C’est une traduction de l’expression anglaise the cat has got one’s tongue.

— Mon garçon refusait de me dire pourquoi il avait fait de la retenue. Alors, je lui ai dit : le chat t’a mangé la langue? Et il s’est mis à pleurer.

— Pourquoi tu ne me réponds pas? Le chat t’a mangé la langue?

Le minou québécois

Comme ailleurs dans la francophonie, les Québécois utilisent le mot minou pour parler des chats de façon affectueuse ou comme appellatif amoureux.

Toutefois, le minou québécois se distingue de son cousin français lorsqu’il désigne une petite pelote de mousse, de peluche.

— Mon maillot est couvert de minous.

Nous employons aussi le mot minou pour désigner de petit amas floconneux de poussière. Nous disons alors aussi bien « des minous » que « des moutons » de poussière. Dans ce contexte, les deux animaux se vallent.

— Chéri! Pourquoi attends-tu toujours d’avoir des montagnes de minous sous ton lit avant de faire le ménage?

Le chat sauvage

En français standard, le chat sauvage est un chat domestique retourné à l’état sauvage. Mais au Québec, ce nom peut désigner un raton laveur : un mammifère carnivore d’Amérique aux yeux cerclés de noir et à la queue annelée.

De plus, le terme chat sauvage s’applique aussi au lynx roux, le wildcat anglais. Lorsqu’on porte un manteau de chat sauvage, on peut donc être vêtu de peaux de ratons laveurs ou de celles de lynx roux. Il est toutefois plus probable que le manteau soit fait en raton laveur, car ces animaux sont nombreux au Québec, contrairement aux lynx, beaucoup plus rares sur notre territoire.

Inscription à l’infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre (newsletter) pour recevoir les nouveaux articles publiés sur Traduction du français au français.

Je m’inscris