La guédille au nez

Le mot guédille porte à confusion. Ce mot à la sonorité si amusante peut signifier deux choses très différentes, qu’il ne faut surtout pas confondre.

D’abord, la guédille est la petite goutte de morve qui nous pend parfois au bout du nez, surtout par temps froid. L’équivalent français est roupie, un mot presque inconnu au Québec. Un lecteur nous a aussi écrit pour nous dire qu’en Suisse, il employait le mot moque comme synonyme de morve.

Chaque fois que Julie sort l’hiver, elle a la guédille au nez.

— Il fait tellement froid que même les statues ont la guédille au nez !

— À Noël, Julie et moi avons fait notre première promenade romantique dans le parc, mais je me sentais ridicule, car j’avais constamment la guédille au nez.

— Mon neveu de six ans est craquant. Il a les cheveux bouclés, les yeux rieurs, un sourire édenté et la guédille au nez.

La guédille au homard

La guédille est aussi un mets composé d’un pain à hot-dog fourré d’une salade de homard, liée par une sauce mayonnaise. Ce serait une adaptation du lobster roll, originaire de l’état du Connecticut, aux États-Unis. Il existe aussi des variations de guédilles au crabe, aux crevettes ou au poulet.

Avec la hausse du prix du homard, la guédille est devenue un mets de choix.

— Jules s’est mis riche à vendre des guédilles aux touristes qui visitent la Gaspésie.

— Mes vacances commencent toujours lorsque je m’arrête à un casse-croûte sur la route et que je commande deux bonnes guédilles.

— J’ai été surpris de voir de la guédille au homard sur le menu de mon restaurant français préféré. La guédille gagne en crédibilité !

Inscription à l’infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre (newsletter) pour recevoir les nouveaux articles publiés sur Traduction du français au français.

Je m’inscris