La face cachée du mot face

Découvrez toutes les facettes du mot face grâce à ces dix expressions québécoises. La signification de certaines d’entre elles est facile à déduire, alors que les plus opaques posent une énigme à résoudre pour les non-Québécois.

1. Avoir une face à fesser dedans

Avoir une face à fesser dedans, c’est être franchement détestable et antipathique.

Dans ce contexte, le verbe fesser signifie « cogner, frapper ».

— Pour la réception de ce soir, je ne veux pas être assis près de Ronald. Je trouve tellement qu’il a une face à fesser dedans!

Notre nouveau directeur artistique a tellement une face à fesser dedans! Depuis son arrivée, trois de mes collègues ont démissionné.

2. Avoir une face à claques

Les expressions avoir une face à claques et avoir une face à fesser dedans sont synonymes. Par extension, on dit d’une personne déplaisante, odieuse, que c’est une face à claques.

— Dans ma classe cette année, j’ai trois ou quatre faces à claques qui pourrissent l’atmosphère pour tout le groupe.

3. Avoir une face de bœuf

Avoir une face de bœuf (prononcé « beu »), c’est avoir l’air antipathique, maussade, renfrogné.

— Pourquoi ont-ils muté Jules à l’accueil de l’hôpital? Avec sa face de bœuf, il va faire fuir tous les patients. Même les plus malades.

4. En pleine face

L’expression en pleine face veut dire « en plein visage, en plein dans la gueule ». Tomber en pleine face, c’est donc tomber de tout son long.

Se parler en pleine face, c’est se parler de façon agressive, directe, sans détour.

— La dernière fois qu’on s’est vus, on s’est parlé en pleine face. Pour une fois, on s’est dit les vraies affaires (les vraies choses).

5. Sauter dans la face

Sauter dans la face de quelqu’un, c’est l’engueuler copieusement. C’est aussi parfois en venir aux coups.

— Ne fais jamais travailler Jules et Jim ensemble! Ils se détestent cordialement. Ils vont se sauter dans la face après cinq minutes.

6. Arranger la face

Arranger la face de quelqu’un, c’est le battre, c’est lui casser la figure.

Cette expression est habituellement employée comme une menace, plus rarement comme un fait accompli.

— Si tu continues comme ça, un jour je vais t’arranger la face! T’as d’affaire à marcher droit (tu as intérêt à obéir).

— L’arbitre s’est fait arranger la face par des spectateurs mécontents qui l’attendaient dans le parking après le match.

L’expression organiser le portrait est synonyme d’arranger la face.

— Si tu continues à me parler sur ce ton, tu verras, ça ne sera pas long que je vais t’organiser le portrait.

7. Se bourrer la face

Se bourrer la face, c’est se gaver, se nourrir avec excès.

— Chaque fois que je vais dans un buffet, je ne peux pas m’empêcher de me bourrer la face. Je peux bien avoir de la misère à perdre du poids!

8. Parler dans la face de quelqu’un

Parler dans la face de quelqu’un, c’est lui parler de façon agressive pour démontrer son mécontentement.

— Sa mère lui a parlé dans la face quand elle a appris que Jules séchait ses cours.

9. Rire en pleine face

Rire en pleine face de quelqu’un, c’est rire de lui ouvertement, c’est le défier.

— Les professeurs ont de moins en moins d’autorité en classe. Les jeunes n’hésitent plus à leur rire en pleine face.

10. Faire face à la musique

Faire face à la musique, un calque de l’expression anglaise to face de music, c’est simplement faire face, braver la tempête, ne pas se dérober, affronter les difficultés.

— J’admire les personnes qui sont capables de faire face à la musique. C’est une qualité rare chez les gens qui nous dirigent. Surtout chez les chefs d’orchestre.

Visage, face ou bette?

Un Français peut difficilement déduire qu’au Québec le mot bette est parfois synonyme de « visage ».

— Je trouve tellement que mon petit neveu à une belle bette! Je le mangerais tout rond!

— Dis à Jules que s’il se remontre la bette ici, juste une fois, je lui saute dans la face.

Nous devons toutefois préciser que l’usage du mot bette est plus rare que celui du mot face.

Pour compliquer le tout, le mot bette est aussi utilisé comme diminutif de betterave. Il faut alors se fier au contexte pour déterminer si le locuteur parle de visages ou de légumes, ce qui, tout de même, ne devrait pas poser un trop grand défi.

Inscription à l’infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre (newsletter) pour recevoir les nouveaux articles publiés sur Traduction du français au français.

Je m’inscris