J’aime pas ça quand tu me désabrilles !

Le verbe abrier, ou abriller, est disparu de l’usage en France, mais il a survécu au Québec.

Abrier, abriller ou rabrier signifie recouvrir quelqu’un pour le protéger du froid. Au Québec, on s’abrille pour la nuit, c’est-à-dire qu’on se couche sous les draps ou sous la couverture.

«Deux petites minutes, j’abrille le petit, et je te rejoins au salon.»

«Je me suis rabrillé durant la nuit, il faisait trop froid.»

«Quand j’étais petit, j’aimais ça quand ma mère venait m’abriller durant la nuit.»

Comme on peut abrier, on peut aussi désabriller.

« Je n’ai pas réussi à dormir, tu m’as désabrillé toute la nuit » est synonyme donc de «Je n’ai pas réussi à dormir, tu n’arrêtais pas de tirer la couverture pour toi toute la nuit.»

Les autres sens d’abrier

On peut aussi s’abrier, ou s’abriller, sous un auvent pour se protéger de la pluie. Il existe plusieurs variantes de ce verbe bien québécois.

Finalement, on peut abrier des objets, par exemple sous une bâche. Dans ce cas, abrier est synonyme de couvrir, recouvrir.

« J’ai abrié ma moto pour l’hiver »

« Même si nous sommes au mois de juin, je vais abriller mes rosiers pour éviter qu’ils ne gèlent durant la nuit. »

Abrier peut aussi être synonyme de défendre, cacher ou excuser. Par exemple, on peut abrier la vérité pour la dissimuler, mais cet usage est plus rare.

Inscription à l’infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre (newsletter) pour recevoir les nouveaux articles publiés sur Traduction du français au français.

Je m’inscris