J’ai aimé ça au boutte!

Même si la langue française offre des dizaines de synonymes à l’adverbe beaucoup, les Québécois ont senti le besoin d’en inventer plusieurs autres. À l’os, à (la) planche, au boutte, au coton, en s’il vous plaît (plus rare) et bien d’autres se sont ainsi joints à la liste d’équivalents de beaucoup.

Toutes ces créations ont donné naissance à des phrases incompréhensibles pour les Français. Par exemple :

«As-tu aimé le film?» «J’ai aimé ça au boutte. Et toi ?» «Au coton

Traduction : les deux ont beaucoup aimé le film.

J’ai tripé au boutte

L’utilisation de ces synonymes entraîne souvent la substitution du verbe aimer par le verbe triper, qui signifie éprouver un vif plaisir, kiffer.

Triper sur est synonyme de se passionner pour quelque chose ou sur quelqu’un.

«Je tripe au boutte sur Baudelaire pour sa maîtrise de la langue française.»

Inscription à l’infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre (newsletter) pour recevoir les nouveaux articles publiés sur Traduction du français au français.

Je m’inscris