Frapper son Waterloo

Plusieurs Québécois sont surpris d’apprendre que la populaire expression Frapper son Waterloo est inconnue de nombreux Français. En fait, cette expression est la traduction de l’expression anglaise «He met his Waterloo».

L’expression très imagée Frapper son Waterloo signifie connaître un échec, rencontrer un obstacle infranchissable. Elle est très fréquente au Québec.

— Mitt Romney a frappé son Waterloo lors de la dernière campagne présidentielle américaine de 2012.

— Le Brésil a frappé son Waterloo à la dernière coupe du monde de football.

— En 2008, le capitalisme financier a frappé son Waterloo.»

Frapper un mur

Tirée de l’anglais «hit a wall», l’expression frapper un mur est synonyme de «frapper son Waterloo». Elle signifie être arrêté dans ses projets, se buter à un obstacle, essuyer un refus catégorique.

J’ai frappé un mur avec mon dernier film. Je crois que ma carrière est terminée.

— J’ai déménagé à New York en 2008 dans le but de faire carrière dans la finance. J’ai frappé tout un mur avec la crise des surprimes.

— Dès que j’ai ouvert la bouche pour demander une augmentation, je savais que j’avais frappé un mur.

Frapper un nœud

En plus de frapper un mur, on peut aussi frapper un nœud. Cette expression tirerait son origine de l’univers des bucherons et des artisans du bois. En effet, ces derniers éprouvent beaucoup de difficultés lorsqu’ils tombent sur des nœuds dans le bois.

«Frapper ou tomber sur un nœud» est équivalent à «frapper ou tomber sur un os».

— Le Président Obama a frappé un nœud avec son projet d’assurance maladie.

— L’industrie pétrolière vient de frapper un nœud avec la chute des prix du pétrole.

— Durant l’entrevue d’embauche, j’ai frappé un nœud quand j’ai tenté de leur faire croire que j’avais beaucoup d’expérience.

Pour découvrir d’autres expressions québécoises, n’hésitez pas à visiter le lexique de la langue québécoise.

Inscription à l’infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre (newsletter) pour recevoir les nouveaux articles publiés sur Traduction du français au français.

Je m’inscris