Faire des sparages, des folleries et des simagrées

Le mot québécois sparage signifie « gesticulation, manifestations nerveuses ». Quant à l’expression faire des sparages, elle sert à décrire quelqu’un qui déplace de l’air dans le seul but de distraire.

Faire des sparages sert aussi à parler des gens qui font de l’esbroufe ou des personnes qui perdent leurs temps en multipliant les gestes inutiles. Cette expression comporte habituellement une connotation très négative.

Découvrez l'expression québécoise : faire des sparages

Jules est incapable de s’expliquer sans faire des sparages.

— Encore une fois, la direction a fait beaucoup de sparages devant les journalistes. Et comme toujours, elle n’a rien dit sur la façon de régler les problèmes.

— Jules n’est jamais capable de dire les choses simplement, il doit toujours faire des sparages.

— Après six mois de sparages, ils étaient encore en train de discuter de l’ordre du jour.

Le mot sparage est une déformation du verbe anglais to spar, qui signifie « s’entraîner à la boxe, faire des feintes, des esquives ».

Faire des folleries

Le mot follerie est synonyme de « chose folle, extravagante, d’idée, de parole ou d’acte qui va à l’encontre de la raison ».

Dictionnaire québécois : le mot follerie

La dernière follerie de Jules est de jouer au golf dans la neige.

— Mes garçons vont me faire mourir avec toutes leurs folleries. On dirait qu’ils n’apprendront jamais rien.

— Dans ma jeunesse, j’ai fait beaucoup de folleries. Heureusement, elles n’ont pas eu trop de conséquences fâcheuses.

— Je n’aurais pas dû, mais je me suis payé une belle follerie. J’ai toujours rêvé d’avoir une voiture décapotable.

L’usage du mot follerie n’est pas très fréquent. Il tend même à disparaître du paysage linguistique québécois, alors que le mot sparage est beaucoup plus courant.

Faire des simagrées

Au Québec, le mot simagrée possède aussi le sens de « grimaces ». Lorsque nous disons à quelqu’un d’arrêter de faire de simagrées, on lui demande de cesser de faire le pitre.

Découvrez le sens du mot simagrée

Arrête de faire des simagrées quand je te parle! Si ça ne t’intéresse pas, tu as juste à me le dire. On va arrêter ça là.

— Jules est un mauvais gagnant. Il fait toujours des simagrées après avoir marqué un but.

— Je ne comprends pas pourquoi tu fais toujours des simagrées quand je te parle sérieusement.

— Être un bon comédien, c’est être capable d’interpréter une situation loufoque sans avoir besoin de faire des simagrées.

Inscription à l’infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre (newsletter) pour recevoir les nouveaux articles publiés sur Traduction du français au français.

Je m’inscris