Arrête donc de me picosser

Le verbe picosser possède plusieurs significations. D’abord, picosser peut vouloir dire «piquer avec le bec». En fait, picosser est une adaptation, ou déformation selon le point de vue, des verbes picorer, picoter. Il est aussi synonyme de becqueter, un verbe toutefois presque inconnu au Québec.

— Les poussins picossent les miettes dans un tumulte assourdissant.

— Les oiseaux n’arrêtent pas de venir picosser dans mon jardin. Je ne sais plus quoi faire pour m’en débarrasser.

Par extension, le verbe picosser a aussi pris le sens de donner des petits coups en laissant des marques.

— Toute l’année, l’étudiant a picossé son pupitre avec le bout de son stylo.

On retrouve parfois ce verbe dans le monde sportif, par exemple lorsqu’un joueur de hockey darde son adversaire :

— Il m’a picossé avec son bâton durant tout le match. Il voulait pour que je jette les gants pour qu’on se batte.

Arrête de me picosser!

Picosser est aussi synonyme de lancer des pointes, des paroles blessantes.

— Mon ex ne manque pas une occasion de me picosser devant les enfants.

— Je ne veux pas aller au restaurant avec ta famille, ton père me picosse sans arrêt.

Un picosseux, nom tiré de picosser, est une personne désagréable, importune, qui lance constamment des pointes, des paroles blessantes, des sarcasmes.

— Mon grand-père est le pire picosseux que je connaisse. J’ai honte chaque fois que je sors avec lui.»

— Si tu trouves que son père est picosseux, attends de voir sa mère.

Je suis tanné

Au Québec, se tanner être tanné signifie en avoir assez, ne plus être capable d’endurer une situation, avoir dépassé sa limite.

«Je suis tannée que tu me picosses.»

«Je t’avertis, je vais me tanner. La prochaine fois que tu me picosses, je te sacre mon poing sur la…»

«À force de se faire picosser, il s’est tanné et lui a dit sa façon de penser.»

Arrête donc de pigrasser

À son origine, le verbe pigrasser, qui nous vient d’une langue d’oïl, signifiait patauger.

Au Québec, pigrasser a survécu dans l’usage même si son utilisation est plutôt rare.

Pigrasser est  parfois utilisé comme synonyme de «patauger dans la boue» ou «souiller de boue», mais il est surtout employé comme équivalent de «jouer avec sa nourriture» ou «perdre son temps à effectuer de menus travaux de façon inefficace».

— Mon plus jeune fils est capricieux, il peut passer des heures à pigrasser dans son assiette sans rien manger.

— Aujourd’hui, j’ai pigrassé dans mes papiers. J’aurai dû prendre congé. Le résultat aurait été le même, et j’aurais passé une belle journée.

Inscription à l’infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre (newsletter) pour recevoir les nouveaux articles publiés sur Traduction du français au français.

Je m’inscris