Explorons le franglais 1

Au Québec, la cohabitation avec les empires américain et britannique a donné naissance à des mots franglais étranges, des hybrides parfois amusants, parfois disgracieux. Mais que nous les aimions ou pas, ces mots franglais font partie de la langue parlée du Québec.

En voici cinq :

Mâchemalo : ce mot qui est une déformation de marshmallow anglais signifie guimauve. «J’ai hâte à cet été pour faire cuire les mâchemalos sur le feu de bois au chalet.»

Show-off : prétentieux, quelqu’un qui aime avoir l’attention des autres. «Je déteste Nicolas, c’est un maudit show-off. Il faut toujours qu’il attire l’attention sur lui.»

Steppettes : série de petits pas de danse. Par extension, ce mot, tiré de l’anglais step, a donné naissance à l’expression, «faire des steppettes» qui signifie trop en faire pour épater la galerie, attirer l’attention de façon déplacée. «Regarde, il fait encore des steppettes pour impressionner les juges.»

Toffe : dur, ardu, difficile. Ce mot vient de l’anglais tough. «Apprendre le français, c’est pas si toffe que ça.» Toffe peut aussi être utilisé comme un nom commun. «Mon ado me cause des problèmes depuis qu’il se tient avec une gang de toffes (bande de loubards).»

Tomboy : garçon manqué : «Après trois garçons, ma femme rêvait d’avoir une petite fille. Elle a eu un tomboy. Pour Noël, la petite nous a demandé un équipement de hockey.»

Pour découvrir d’autres tournures franglaises, visitez l’article  Pot-pourri d’expressions franglaises du Québec

 

Inscription à l’infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre (newsletter) pour recevoir les nouveaux articles publiés sur Traduction du français au français.

Je m’inscris