Soccer ou football?

Nous profitons de La Coupe du Monde Féminine FIFA, 2015 qui aura lieu au Canada entre le 6 juin au 5 juillet, pour découvrir nombreuses expressions québécoises et françaises liées au soccer.

Nous vous invitons à visiter le site de La Coupe du Monde Canada 2015 pour découvrir la version féminine de ce grand sport : www.canada2015.fr

Bien que le football européen connaît une popularité croissante au Canada, c’est le terme soccer qui occupe presque tout l’espace linguistique.

Pour les Québécois et les Canadiens, le football, c’est presque exclusivement le football américain ou sa variante canadienne (quelques règles diffèrent entre les deux formes.)

Elle adore kicker le ballon

Dictionnaire québécois kicker le ballon de soocer

Au Québec, nous kickons le ballon. Kicker, tiré du verbe anglais «to kick», synonyme de botter, a été adapté en verbe du premier groupe.

Le verbe kicker peut aussi vouloir dire critiquer ou hésiter, mais pas dans le contexte d’un match de soccer-football. On peut aussi avoir un kick sur quelqu’un, dans ce cas, on a le béguin pour cette personne.

Dix petites différences linguistiques

Commanditaires/ Sponsors. Au Québec, nous avons surtout des commanditaires, très rarement des sponsors. Et quand nous avons des sponsors, nous savons qu’ils viennent d’Europe.

Défensive / Défense : Au Québec, on joue aussi bien à la défensive qu’à la défense.

Jouer la trappe / Fermer la boutique : expression qui désigne une tactique ultra-défensive.

Officiel / arbitre : le terme arbitre est celui qui est le plus utilisé au Québec, mais les commentateurs utilisent aussi le mot officiel. «Ce soir, l’officiel de la rencontre sera …»

Partisans / Supporters : Les équipes de soccer du Québec ont beaucoup plus de partisans que de supporters.

Passe suicide / Passe très risquée. Une passe qui place en danger l’équipe ou le joueur qui la reçoit.

Pointage / Score : Le pointage final est de 4 à 2 pour le Québec.

Tour du chapeau / Coup du chapeau : un joueur marque trois buts dans le même match.

Télégraphié / Téléphoné : un joueur qui fait une passe ou un geste très prévisible.

Vol / Hold-up : victoire d’une équipe qui a été nettement dominée durant tout le match.

À noter que les Québécois comprennent et utilisent certains mots identifiés comme «français», cependant ce sont les termes québécois qui sont les plus répandus dans l’usage.

Dix expressions de soccer typiquement françaises

Nous invitons nos lecteurs à découvrir dix expressions françaises liées au football européen. Ces expressions sont peu connues au Québec.

Aile de pigeon: un geste technique où l’on reprend le ballon comme si le pied était une aile de pigeon.

Arconada: un gardien de but fait une arconada lorsqu’il se couche sur la balle, mais que celle-ci lui glisse sous le corps. (Au Québec, nous n’utilisons jamais le mot balle comme synonyme de ballon).

Ascenseur : désigne l’action de s’appuyer sur un adversaire pour jouer un ballon aérien.

Attentat: l’expression commettre un attentat est utilisée lorsqu’un joueur commet une faute grave et volontaire sur un autre joueur.

Bouffer la feuille (de match) : expression qualifiant un attaquant en panne de réussite ou ratant une action de but facile.

Caviar: passe décisive et qui offre un but facile pour le joueur placé en position de marquer.

Coup du sombrero : effectuer un petit lob par-dessus l’adversaire pour le dribler.

Passe à dix: faire tourner le ballon entre coéquipiers pour en priver l’adversaire dans le but de l’humilier, surtout si le public s’en mêle en scandant «olé !» à chaque passe. Aussi connue sous le nom de « jeu du chien ».

Vendanger: rater une occasion de marquer un but.

Notre découverte favorite :

Renard des surfaces : désigne un buteur, souvent expérimenté, capable de saisir l’opportunité de marquer dans une surface.

Prononciation québécoise du mot «but»

Pour terminer, nous aimerions attirer votre attention sur la prononciation du mot but qui diffère de façon importante d’un côté et l’autre de l’Atlantique.

Au Québec, le mot but se prononce /bu/ et non /butte/. Mais dans les deux cas, /bu/ ou /butte/ la joueuse qui marquera durant la Coupe du Monde sera heureuse.

 

N’hésitez pas jeter un coup d’œil au site de la Coupe du Monde Féminine FIFA, Canada 2015.

 

Inscription à l’infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre (newsletter) pour recevoir les nouveaux articles publiés sur Traduction du français au français.

Je m’inscris