Ça prend tout mon petit change

L’expression québécoise Ça prend tout mon petit change signifie faire de très gros efforts.

«Ç’a pris tout mon petit change pour que je lui parle après notre séparation.»

«Quand je l’ai vu arriver avec son nouveau chapeau, ç’a pris tout mon petit change pour ne pas éclater de rire.»

«Ça lui a pris tout son petit change pour terminer sa formation de comptable.»

Donner son petit change à un robineux

Les phrases «je lui ai donné tout mon petit change» et «ç’a pris tout mon petit change» ne sont pas synonymes. En effet, en Québécois, le mot change est souvent utilisé avec le sens anglais de monnaie.

«J’ai donné une poignée de petit change au sans-abri.»

Et au Québec, dans un registre plus familier, nous utilisons le terme robineux, tiré de l’anglais rubbing alcohol (alcool à friction), à la place de sans-abri, clochard ou mendiant. Le mot robineux se décline aussi sous la version de robine.

«Depuis que sa femme l’a quitté, Jean-Marc ressemble à une vraie robine

Le mot robine est aussi utilisé dans l’expression Sentir la robine. Nous utilisons cette expression pour dire que quelqu’un empeste l’alcool.

«En revenant de son lunch, Jules sentait la robine à cinq mètres. Je suis certain que le patron l’a aussi remarqué.

Au Québec, nous n’utilisons à peu près jamais le terme sans domicile fixe (SDF) pour décrire les sans-abris.

Inscription à l’infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre (newsletter) pour recevoir les nouveaux articles publiés sur Traduction du français au français.

Je m’inscris