Avoir une poignée dans le dos

L’expression avoir une poignée dans le dos signifie « être naïf, être crédule ». Les gens qui ont une poignée dans le dos « se font prendre pour des valises », une autre amusante expression québécoise qui veut aussi dire « être naïf, être crédule ».

Jules parvient toujours à trouver des clients qui ont une poignée dans le dos.

— Tu me prends pour qui ? Est-ce que j’ai l’air d’avoir une poignée dans le dos ?

— Crois-tu vraiment que je vais tomber dans ton piège grossier ? Je déteste ça quand tu penses que j’ai une poignée dans le dos.

— Je suis tanné que les gens s’imaginent que je ne suis qu’un bon gars avec une grosse poignée dans le dos. Un jour, je vais leur dire ma façon de penser… mais pas aujourd’hui.

Au Québec, le verbe pronominal se tanner veut dire « en avoir assez, avoir dépassé la limite de sa tolérance ».

— Si ça continue comme ça, je vais me tanner et je vais donner ma démission.

Être trop poigné pour parler en public

La locution être poigné (prononcer pogné) possède deux significations que l’on peut seulement déduire à partir du contexte.

Être poigné peut vouloir dire « être timide, être complexé, être empoté ». Une personne poignée a donc de gros complexes. Elle éprouve de la difficulté à s’exprimer à cause de ses inhibitions.

C’est douloureux de voir Jules parler en public. Il est tellement poigné qu’on souffre avec lui.

— Jules est bien trop poigné pour demander à Julie de l’accompagner à une danse. Pourtant, ils sont faits l’un pour l’autre.

— Quand j’étais adolescente, j’étais une nerd, j’étais vraiment poignée. Aujourd’hui, malheureusement, rien n’a changé.

— J’ai une belle voix, mais je ne deviendrai jamais chanteur. Je suis bien trop poigné pour chanter devant une foule.

Être poigné quelque part

Être poigné peut aussi vouloir dire « être pris quelque part ou dans une situation, être coincé ». On peut être poigné ou rester poigné dans un endroit.

Je ne peux pas me rendre au bureau ce matin. Ma voiture est poignée dans la neige.

— Jules est resté poigné dans l’ascenseur en panne pendant plus de deux heures alors qu’il avait terriblement besoin d’aller aux toilettes. Il pensait exploser, de rage ou d’autre chose.

— Désolé, je ne peux pas aller à votre maison de campagne durant le week-end. Je suis pognée à garder le chien de ma sœur.

Des poignées pour sortir les plats du four

Saviez-vous qu’au Québec, le mot manicle est très peu connu ? Nous utilisons plutôt le mot poignée pour désigner les gants isolés contre la chaleur destinés à saisir des plats chauds.

Pour terminer, nous vous invitons à consulter les nombreuses significations du verbe pogner, verbe que l’on peut écrire poigner ou pogner, cette dernière graphie étant plus près de la prononciation, puisque nous ne prononçons pas le « i ».

Inscription à l’infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre (newsletter) pour recevoir les nouveaux articles publiés sur Traduction du français au français.

Je m’inscris