Avoir du front tout le tour de la tête

L’expression avoir du front signifie « avoir du toupet, être effronté, être téméraire».

— T’as du front de me parler comme ça !

— Il a eu le front de m’envoyer une lettre d’avocat après avoir manqué à ses obligations.

— Les jeunes ont du front, mais si peu d’expérience. La vie va leur apprendre.

Et si on a du front tout le tour de la tête, c’est qu’on est très effronté, qu’on a un sacré toupet. C’est la version superlative d’avoir du front.

Jules a du front tout le tour de la tête. Même s’il chante faux, il se présente à tous les concours de chanteurs amateurs.

— Il faut avoir du front tout le tour de la tête pour réussir comme acteur.

— Jules se présente toujours à l’improviste chez nos prospects. Je dois admettre qu’il a du front tout le tour de la tête, même s’il m’énerve.

T’as du front tout le tour de la tête de m’appeler après avoir refuser de me rembourser !

Avoir un front de bœuf

L’expression avoir un front de bœuf est synonyme d’avoir du front tout le tour de la tête.

— Il a tout misé sur sa grande gueule et sur son front de bœuf pour réussir dans la vie. Il ne se fera pas d’amis, mais il va ouvrir de nombreuses portes.

— Mon garçon a un front de bœuf. Je me demande où il a pris ça. Sa mère et moi sommes maladivement timides.

— Quand j’étais jeune, j’avais un front de bœuf. Aujourd’hui, j’ai peur de tout. Ça doit être ça, l’expérience.

Avoir un air de bœuf

L’expression avoir un air de bœuf signifie « être désagréable, antipathique, renfrogné ».

Même quand il est de bonne humeur, Jules a un air de bœuf.

— La journée va être longue. Le patron est entré au bureau avec un de ces airs de bœuf !

— La serveuse nous a reçus avec un air de bœuf. J’espère qu’elle ne s’attend pas à recevoir à un gros pourboire.

— Souris un peu. C’est pas avec ton air de bœuf que tu vas te faire des amis.

 

À noter que dans ces expressions, le mot bœuf est habituellement prononcé « beu ». Nous disons donc « front de beu », « air de beu », même si nous disons « bœuf » lorsque nous parlons de l’animal ou de la viande.

 

Saviez-vous qu’au Québec le mot bœuf est parfois synonyme de « policier » ? Dans ce contexte, bœuf se prononce « beu », comme dans l’expression avoir un air de beu.

Inscription à l’infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre (newsletter) pour recevoir les nouveaux articles publiés sur Traduction du français au français.

Je m’inscris