Le cochon dans les expressions québécoises

L’amusant proverbe fais du bien à un cochon et il viendra chier sur ton perron nous rappelle qu’aider un ingrat risque de nous occasionner bien des problèmes. Secourir un profiteur, c’est mettre le doigt dans un engrenage sans fin, c’est s’enfoncer dans une spirale d’ingratitude.

Illustration d'un gros cochon sur le perron d'une maison

— Mon père disait : « Fais du bien à un cochon et il viendra chier sur ton perron. » J’aurais dû m’en rappeler quand j’ai accueilli Jules chez nous après sa faillite. Pour me remercier, il a utilisé mon numéro de carte de crédit sans m’en parler et a fait des achats personnels sur Internet. Le maudit cochon…

On n’engraisse pas les cochons à l’eau claire

L’expression on n’engraisse pas les cochons à l’eau claire signifie « il ne faut pas faire le difficile si on veut manger à son appétit ».

On se sert de cette expression pour exprimer son mécontentement envers une personne qui passe des commentaires négatifs sur la nourriture qui lui est servie.

— Mon beau-frère critique toujours ma cuisine. Mais l’as-tu vu? On dirait une asperge. Il faudrait lui dire qu’on n’engraisse pas les cochons à l’eau claire.

Pas de cochons dans mon salon

On utilise l’expression pas de cochons dans mon salon pour ordonner d’arrêter de tout salir.

— Ça suffit! On ne mange pas de crème glacée sur le divan. Allez jouer dehors! Pas de cochons dans mon salon!

À cette expression, on ajoute parfois : « pas de chicane dans ma cabane ». On obtient alors : « pas de chicane dans ma cabane, pas de cochons dans mon salon! » Cela signifie qu’on ne veut pas de disputes dans sa maison. Pour bien la comprendre, il faut savoir qu’au Québec, le sens le plus commun du mot chicane est « querelle ou prise de bec ».

Se faire du sang de cochon

L’expression se faire du sang de cochon ne veut pas dire « faire son propre boudin », elle signifie plutôt « s’inquiéter beaucoup, se tourmenter, broyer du noir », c’est-à-dire « se ronger les sangs ».

— Mes parents se font encore du sang de cochon pour moi, même si je suis beaucoup plus riche qu’eux.

Coup de cochon ici, coup de vache là-bas

Un coup de cochon est un coup de vache ou un coup de chien. Ces trois coups animaliers sont utilisés au Québec.

— Jules a du front tout le tour de la tête (il est effronté). Il me demande de lui prêter de l’argent après tous les coups de cochon qu’il m’a faits.

Le cochon-poulet

Nous donnons parfois aux policiers le surnom péjoratif de cochon, qui est probablement une traduction du slang anglais pig.

— Les cochons nous attendaient. Quelqu’un nous avait stoolés (dénoncés).

Nous utilisons rarement le terme poulet pour parler de nos policiers comme le font les Français. Ce surnom tirerait son origine de l’emplacement du quartier général de la police à Paris, le célèbre 36, quai des Orfèvres. En effet, avant d’être la préfecture de police, ce lieu abritait l’ancien marché de volailles de Paris, d’où le sobriquet de poulet.

Le cochon-bœuf

Les policiers québécois ne sont pas seulement appelés « cochons », mais aussi « bœufs ». Dans ce contexte nous prononçons « beu ». L’emploi de bœuf comme insulte aux forces de l’ordre est même plus fréquent que celui de cochon.

— L’ostie de beu m’a donné un ticket de 180 piastres (un ticket — prononcé « tickette » — est une contravention ; et une piastre — prononcé « piasse » — est un dollar).

Et voici une autre particularité de la langue québécoise : le policier est aussi une police. Cet usage est probablement une influence du mot anglais police.

—Mon garçon rêve d’être une police. C’est tout un choc pour moi qui n’aime pas les « beus ».

En résumé, le policier porte plusieurs chapeaux : celui de cochon, de bœuf et aussi de chien, et plus rarement celui de Monsieur ou Madame.

Terminons avec le ragoût de pattes de cochon

Cousins français, vous êtes au restaurant et, intrigué par le menu, vous commandez un ragoût de pattes de cochon. Ne soyez pas surpris, on vous servira un ragoût de jarret de porc dans une sauce aromatisée au clou de girofle et à la farine grillée. Ce plat contient aussi des boulettes de viande de porc et est servi avec des patates pilées (purée de pommes de terre).

Sommaire des mots et expressions

1 — Fais du bien à un cochon et il viendra chier sur ton perron

2 — On n’engraisse pas les cochons à l’eau claire

3 — Pas de cochons dans mon salon

4 — Coup de cochon

5 — Le cochon-poulet

6 — Le cochon-bœuf

7 — Ragoût de pattes de cochon

Partagez cet article!

Inscription à l’infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre (newsletter) pour recevoir, une fois par semaine, les nouveaux articles publiés sur Traduction du français au français.

Je m’inscris

Nous utilisons votre adresse courriel uniquement pour vous envoyer l’infolettre. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.