Une grosse piastre

Dans la langue familière du Québec, le mot piastre est synonyme de « dollar ». Mais attention, nous prononçons « piasse ». C’est ce mot, piasse, que plusieurs Français confondent avec pièce. Ils font alors l’erreur de dire « pièce » plutôt que « piasse ».

Dans la langue familière du Québec, le mot piastre est synonyme de « dollar ».
Ça va te coûter un gros vingt piastres.

— Tout ce qui intéresse Jules dans la vie, c’est faire la grosse piastre (faire la piastre, c’est gagner beaucoup d’argent).

— Sur le drapeau des États-Unis, il devrait enlever les étoiles et les remplacer par de gros signes de piastres. Ça serait plus près de leur culture.

— On n’est plus en sécurité nulle part. On peut se faire tuer pour une couple de piastres.

L’origine du mot piastre

L’utilisation du mot piastre remonte à la fin du 17e siècle. En Nouvelle-France, la monnaie qui circulait alors était la piastre espagnole dont le nom serait d’origine italienne, comme quoi l’argent n’a pas de frontières.

La monnaie espagnole a été abandonnée, mais piastre s’est imposé comme équivalent français du mot anglais dollar. En 1835, dollar a été francisé par l’Académie française. Cela n’a toutefois pas empêché le mot piastre de survivre dans la langue populaire.

Une couple de piasses

La locution une couple de piasses ne veut pas nécessairement dire « deux dollars », car le mot couple peut signifier « quelque, quelques-uns ». Dans ce contexte, il devient féminin.

Ça m’a coûté une couple de piasses signifie donc « j’ai dépensé quelques dollars, un petit montant ».

— On ne va pas s’engueuler pour une couple de piasses! Franchement!

— Mon mari peut faire de longs détours pour économiser une couple de piasses. J’ai marié un séraphin (radin).

Couple, au sens de « quelques », peut aussi être utilisé dans d’autres contextes.

— Ça va prendre une couple d’heures pour réparer ta voiture.

— Je vais être là dans une couple de minutes.

Partagez cet article!

Inscription à l’infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre (newsletter) pour recevoir, une fois par semaine, les nouveaux articles publiés sur Traduction du français au français.

Je m’inscris

Nous utilisons votre adresse courriel uniquement pour vous envoyer l’infolettre. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.