Top 15 des mots québécois qui n’ont pas le même sens en France

Nous vous présentons la traduction de 15 mots qui ont un sens différent au Québec et en France. Ces définitions pourraient vous épargner bien des problèmes de communication.

1 — Baccalauréat 

Baccalauréat : « diplôme universitaire de premier cycle » au Québec; « diplôme de fin d’études secondaires » en France.

— J’avais vraiment été impressionné quand j’ai appris que mon voisin français avait réussi son baccalauréat à seulement 17 ans. C’est plus tard que j’ai compris que je n’avais pas à être complexé d’avoir obtenu le mien à 22 ans.

2 — Bienvenue

Bienvenue : « de rien, je vous en prie, il n’y a pas de quoi » au Québec (traduction littérale du welcome anglais); « je vous souhaite la bienvenue » en France.

À la fin d’un repas au restaurant :

— C’était très bon. Merci, dit le client.
— Bienvenue, répond le serveur.
— ???, pense le Français.

En Suisse et dans l’est de la France, le mot service est souvent utilisé comme synonyme de « je vous en prie » ou du « bienvenue » québécois.

3 — Bleuet 

Bleuet : « myrtille » au Québec; « petite fleur bleue » en France.

— Le Saguenay–Lac-Saint-Jean est le royaume du bleuet. On peut faire toute une tarte avec un seul de leurs bleuets. Et je n’exagère même pas! 

4  — Brosse 

Brosse : (dans l’expression prendre une brosse ou partir sur une brosse) « cuite » au Québec; « outil garni d’un assemblage de filaments, de poils, pour nettoyer ou pour se coiffer » en France (et aussi au Québec).

— Jules est parti sur une longue brosse depuis son divorce. Il ne travaille plus, ne se lave plus et ne se coiffe plus. 

5 — Cartable

Cartable : « classeur à anneaux » au Québec; « sac d’écolier à plusieurs compartiments » en France (et aussi au Québec).

— Le petit nouveau vient de la France et n’a pas compris quand le professeur a demandé d’apporter trois cartables de couleurs différentes pour mieux organiser nos travaux.

6  — Catin

Catin : « poupée » au Québec; « prostitué » ou « fille de la campagne » en France.

— Mon voisin français est resté bouche bée quand je lui ai dit que sa petite fille ressemblait à une catin.

7 — Chaudière

Chaudière : « seau » au Québec; « appareil de chauffage central » en France (et aussi au Québec).

J’ai manqué de chaudières pour contenir le dégât d’eau.

— J’ai renversé la chaudière pleine d’eau savonneuse sur le tapis. Moi qui voulais tout nettoyer, j’ai tout sali à la place. 

8 — Chialer

Chialer : « se plaindre, se lamenter, geindre » au Québec; « pleurer » en France.

— Mon patron chiale sans arrêt. Mais il faut admettre qu’il y met du cœur. Parfois, on ne peut s’empêcher de rire en le voyant faire.

9 — Déjeuner

Déjeuner : « repas du matin, petit déjeuner » au Québec; « repas de midi » en France.

— Les Français sont bizarres. Mon nouveau patron français m’a invité à déjeuner à midi. Midi! Je me lève à six heures. Il est fou.  

10 — Être choqué

Être choqué : « être fâché, être en colère » au Québec; « être en état de choc émotionnel » en France (aussi au Québec).

— Mon père est choqué en permanence. Tout l’irrite, même son dermatologue. 

11 — Foufounes

Foufounes : « fesses » au Québec; « parties génitales féminines » en France.

— Mon nouveau copain s’entraîne beaucoup. Ça lui fait de belles foufounes. »

12 — Gosse

Gosse : « testicule » au Québec; « enfant » en France.

— J’ai joué avec mes gosses tout le week-end. Je suis épuisé. (Cette phrase peut être interprétée de façon complètement différente selon que l’on soit Québécois ou Français.)

13 — Gugusse 

Gugusse : « babiole » au Québec; « personne bizarre » en France (et aussi au Québec).

— Mon garage est plein de gugusses inutiles. Je n’ai même plus de place pour garer ma voiture. 

14 — Liqueur

Liqueur : « boisson gazeuse » au Québec; « boisson alcoolisée » en France (et aussi au Québec).

— Mon petit garçon de trois ans adore la liqueur. Il en demande sans cesse. Je commence à croire qu’il a un problème.

15 — Tapisserie

Tapisserie : « papier peint » au Québec ; « ouvrage textile que l’on tend sur un mur » en France (et aussi au Québec).

Je commence à douter de la tapisserie que j’ai choisie.

— On doit arracher l’ancienne tapisserie dans notre nouvelle maison. Elle est toute jaunie et les coins décollent.

Le top 15 devient le top 20

À la suite de nombreux commentaires de nos lecteurs, nous ajoutons cinq mots québécois à notre top 15.

16 — Brocheuse 

Brocheuse : « agrafeuse » au Québec; « machine destinée à brocher les livres » en France (et aussi au Québec).

Regarde, je préfère me brocher le doigt plutôt que de t’entendre parler une seconde de plus.

— Je me demande où vont toutes les brocheuses qui disparaissent de mon bureau. Je vais devoir en brocher une sur ma table (en agrafer une sur ma table) pour qu’on arrête de me les voler. 

17 — Chicane

Chicane : « querelle ou dispute » au Québec; « passage en zigzag » en France (et aussi au Québec).

— Malgré la perte d’influence de l’Église, on vit encore des chicanes de clochers (des rivalités entre les municipalités). 

18 — Linge

Linge : « vêtements » au Québec; « pièces de tissu destinées à des usages domestiques ou vestimentaires, linge de corps » en France (et aussi au Québec).

— Julie sait se mettre en valeur. Elle porte toujours du beau linge. 

19 — Lunatique

Lunatique : « distrait, dans la lune » au Québec; « capricieux, imprévisible, déconcertant » en France.

— Le petit Jules est charmant avec son petit côté lunatique. Il est si doux. 

20 — Avoir le feu au cul

Avoir le feu au cul: « être furieux » au Québec; « être stimulé sexuellement » en France.

— Je suis épuisé. Ma copine a toujours le feu au cul. » (Cette phrase peut être interprétée de façon complètement différente selon que l’on soit Québécois ou Français.)

Un dernier tour de piste

Pour approfondir votre connaissance de la langue québécoise, nous vous invitons à consulter notre lexique québécois, qui comprend plus de 1250 mots et expressions québécoises.

Nous vous offrons aussi plus de 350 articles détaillés sur la langue québécoise.

Source photos : Depositphotos.com

Partagez cet article!

Inscription à l’infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre (newsletter) pour recevoir, une fois par semaine, les nouveaux articles publiés sur Traduction du français au français.

Je m’inscris

Nous utilisons votre adresse courriel uniquement pour vous envoyer l’infolettre. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.