Tabarnouche et tabarouette, des jurons doux

Les mots tabarnouche et tabarouette sont des jurons gentillets, ou des interjections, comme zut! ou ah!

Le mot tabarnouche tire son origine de cette étrange habitude qu’ont les Québécois d’utiliser des mots religieux pour sacrer (dire des jurons). Cette particularité langagière, que l’on ne retrouve nulle part ailleurs dans la francophonie, fait bien rire les Français.

Une petite fille mange avec plaisir du spaghetti. Elle en sur tout le visage, les mains et le torse. Elle dit : c'est bon en tabarnouche. Un juron ou une exclamation inoffensive du Québec.
C’est bon en tabarnouche !

Toutefois, cette coutume répandue est néanmoins considérée comme très vulgaire. Pour exprimer leur mécontentement ou leur étonnement sans tomber dans la grossièreté, de nombreux Québécois ont déformé certains sacres en leur donnant une forme plus acceptable. C’est ainsi que le célèbre tabarnak (de tabernacle) s’est transformé en tabarnouche.

Tabarnouche peut donc être considérée comme un euphémisme de tabarnak. On le dit même devant les enfants et les grands-parents sans que cela offense personne bien que le mot reste dans le registre familier.

Les rôles grammaticaux de tabarnouche

Habituellement, tabarnouche est employé comme interjection.

Tabarnouche que t’es un gros épais! (un idiot)

— Ah tabarnouche, pourquoi est-ce que c’est toujours moi qui dois faire du temps supplémentaire (des heures supplémentaires)?

Nous l’employons aussi comme adverbe. Il est alors synonyme de « très, énormément, vachement ».

— J’ai reçu la rondelle (palet) en pleine face. Ç’a m’a fait mal en tabarnouche. J’ai même perdu une palette (incisive centrale supérieure).

— Le film était plate en tabarnouche. (À noter que plate est synonyme d’« ennuyant ».)

Tabarnouche est parfois un nom pour désigner un sacripant, aussi appelé « petit vlimeux ».

— Eille toi, mon petit tabarnouche! T’arrêtes de faire le clown, sinon je te colle en retenue.

— Le petit tabarnouche! Il n’arrête pas de voler les bonbons des autres enfants.

Tabarouette ou tabarnouche?

Tabarouette est un synonyme parfait de tabarnouche. Les deux jurons sont tout à fait interchangeables.

Un homme plonge en maillot de bain dans l'eau d'un lac en partie couvert de glace. Il dit : c'est frette en tabarouette! Un juron québécois.
C’est frette en tabarouette ! (Frette, c’est très très froid.)

Interjection

Tabarouette, je viens de manquer mon autobus. Je vais encore être en retard au travail.

Adverbe

— Julie parle en tabarouette. Rendu au dessert, j’étais étourdi par le flot continu de paroles.

Nom

— Le petit tabarouette! Il est encore parti avant d’avoir fini le travail.

Il existe de nombreuses déclinaisons de tabarnouche et tabarouette. Vous pouvez ajouter à la liste tabaslak, tabarnane, taboire, tabarnique et tabarnaco.


Partagez cet article!

Inscription à l’infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre (newsletter) pour recevoir, une fois par semaine, les nouveaux articles publiés sur Traduction du français au français.

Je m’inscris

Nous utilisons votre adresse courriel uniquement pour vous envoyer l’infolettre. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.