Articles pour comprendre le québécois

C’est le retour de la rentrée des classes

Au Québec, la rentrée des classes coïncide avec le retour à l’école, un emprunt au «back to school» anglais. Les deux formules se côtoient, bien que la rentrée des classes ou rentrée scolaire gagne beaucoup de terrain depuis quelques années. Quelle est la hantise des écoliers québécois en ce début d’année scolaire? Couler leurs cours !

Lire la suite

Vendre un frigidaire à un Eskimo

L’expression «vendre un frigidaire à un Eskimo» est utilisée pour parler des talents de vendeur d’une personne, de son charme, de sa capacité à se sortir du pétrin grâce à ses habiletés sociales.

Lire la suite

Ça torche, l’ambiguité gênante

Au début des années 2000, les adolescents du Québec ont commencé à utiliser le «ça torche» en lui donnant le sens de « c’est formidable », « c’est très fort ».

Lire la suite

Je suis tanné

Au Québec, le verbe tanner signifie aussi « agacer », « mettre à bout de patience, rendre incapable de tolérer une situation plus longtemps ». Son usage est très fréquent. Pour peu que vous portiez attention, vous risquez de l’entendre souvent.

Lire la suite

Arrête donc de pigrasser

Au Québec, le verbe pigrasser signifie « jouer avec sa nourriture sans la manger», « tarder, lambiner, perdre son temps à effectuer de menus travaux de façon inefficace » ou « patauger dans la boue » ou « laisser des traces de boue ». À l’origine, le verbe pigrasser, qui nous vient d’une langue d’oïl, signifiait « patauger » dans la…

Lire la suite

As-tu serré la balayeuse dans le garde-robe?

As-tu serré la balayeuse dans le garde-robe? Cette question, en apparence banale pour un Québécois, recèle trois défis de compréhension pour les francophones d’Europe et d’Afrique. Jules serre la balayeuse dans le garde-robe. Le sens québécois du verbe serrer Peu de Québécois le savent, mais le verbe serrer utilisé comme…

Lire la suite

Tabarnouche et tabarouette, des jurons doux

Les mots «tabarnouche» et «tabarouette» tire leur origine de cette étrange habitude qu’ont les Québécois d’utiliser des mots religieux pour sacrer (dire des jurons).

Lire la suite