Articles pour comprendre le québécois

Tabarnouche et tabarouette, des jurons doux

Les mots «tabarnouche» et «tabarouette» tire leur origine de cette étrange habitude qu’ont les Québécois d’utiliser des mots religieux pour sacrer (dire des jurons).

Lire la suite

Se faire griller au Québec

Pour les vacanciers d’Europe qui veulent se prélasser sur le bord de l’un de nombreux lacs, sachez qu’au Québec, on bronze peu, mais on «grille» beaucoup. Eh oui, comme les saucisses.
Par contre, nous pouvons pas interchanger ces verbes dans d’autres contextes. Par exemple, nous pouvons griller de la viande, mais nous ne pouvons pas la bronzer.

Lire la suite

Les pets-de-sœur ne sont pas des pets-de-nonne

Le mot «pet-de-sœur» a trouvé sa place dans le Larousse 2020, mais il n’est pas synonyme de « pet-de-nonne », comme notre instinct linguistique pourrait nous le faire croire. Venez découvrir leurs différences.

Lire la suite

Des mitaines pour le froid, la chaleur, le sport et pour écrire

Les fameuses «mitaines» québécoises sont les «moufles» françaises (un mot presque inconnu au Québec), c’est-à-dire des pièces de vêtement recouvrant entièrement la main en ne séparant que le pouce.

Lire la suite

Attention à l’emportiérage

L’« emportiérage » est l’incident survenant lorsqu’un cycliste heurte une portière subitement ouverte sur sa trajectoire par l’occupant d’un véhicule automobile à l’arrêt.

Ce mot québécois à la prononciation si difficile fait maintenant partie du Larousse 2020.

Lire la suite

Nounoune, nono ou moumoune?

Le mot « nounoune », qui vient de faire son entrée dans le Larousse, signifie « personne ou chose stupide ou sans intérêt ». Connaissez-vous les différences entre nounoune, moumoune et nono?

Lire la suite

Attention, divulgâcheur!

Le mot divulgâcheur est un mot-valise créé par la combinaison des mots divulgateur et gâcheur.
Ce néologisme remplacera-t-il le mot anglais spoiler si répandu ? Seul l’avenir répondra à cette question.

Lire la suite