Articles

Le magasinage de Noël

Au Québec, nous avons ajouté le suffixe «age» au mot magasin pour former «magasinage». Ce mot, qui chatouille les oreilles de nos cousins de la francophonie, décrit l’action de faire du shopping. Nous avons aussi créé le verbe «magasiner», synonyme de faire du shopping.

Lire la suite

Être ou avoir du lousse ?

«Lousse» est une déformation du mot anglais «loose». En tant qu’adjectif, «lousse» est synonyme d’«ample, desserré, lâche, mou, mal tendu». Comme nom, «lousse» signifie «du jeu, du mou, du leste». Dans la langue familière, l’emploi de lousse est relativement fréquent.

Lire la suite

Une grosse tache

Au Québec, le mot «tache» désigne une personne qui impose sa présence, qui importune. Une grosse tache, c’est donc quelqu’un de collant dont on ne parvient pas à se défaire. L’équivalent en France serait un crampon, un pot de colle. Venez aussi découvrir le sens des expressions chien de poche et mouche à marde.

Lire la suite

La farce plate est tombée à plat

Pour un Québécois, l’adjectif plate signifie «monotone, endormant». À noter que l’adjectif plate conserve la même forme au féminin et au masculin. Par exemple, la blague est plate, le film est plate. L’adjectif plate peut aussi vouloir dire décevant ou regrettable.

Lire la suite

Que veut dire faire un spécial?

Saviez-vous qu’au Québec, nous donnons au mot «spécial» plusieurs sens inconnus ailleurs dans la Francophonie. Venez vous amusez à les découvrir. Par exemple, faire un spécial est synonyme de «faire une exception, donner un effort supplémentaire, faire une fleur à quelqu’un».

Lire la suite

Mon beau pitou

Le mot «pitou» est un terme affectueux que les Québécois utilisent pour désigner un chien. Il est synonyme de toutou, chien-chien. Mais le mot pitou n’est pas réservé qu’aux chiens, il peut aussi être employé à l’adresse d’un enfant, d’un fiancé ou d’un mari. Il est alors synonyme de «mon petit, mon amour, mon chéri».

Lire la suite

Danger d’explosion: il est crinqué ben raide!

Au Québec, le verbe «crinquer», tiré de l’anglais to crank, possède plusieurs significations. D’abord, nous l’utilisons dans le sens de remonter à la main un mécanisme. Par extension, ce verbe a pris le sens de «remonter le moral de quelqu’un, le motiver, le stimuler, le requinquer», mais aussi celui d’être en colère, d’être remonté «ben raide» contre quelqu’un.

Lire la suite