Mots et expressions autour des fruits et légumes

Cuisiner avec les livres de recettes des « cousins » francophones représente souvent un défi, car plusieurs fruits et légumes portent des noms différents d’un côté ou l’autre de l’Atlantique.

Jule, le Québécois, dit «Il y a un bleuet qui vient d'aménager à côté. Jules, le Français, lui répond, je dois t'avouer que je ne comprends pas trop.

Les bleuets

Les bleuets québécois ne sont pas exactement les myrtilles européennes. Ces petits fruits font partie de la même famille, mais appartiennent à deux espèces différentes. Toutefois, ils font d’aussi bonnes confitures et salissent les nappes de la même façon.

Ce que les Québécois ignorent, c’est qu’en France, le bleuet désigne une fleur bleue : la centaurée des champs. C’est cette fleur qui, en France, symbolise la mémoire envers les anciens combattants, alors qu’au Québec, sous l’influence britannique, nous portons le coquelicot le jour du Souvenir.

L’incarnation du bleuet

Le mot bleuet sert aussi à désigner les habitants du Saguenay–Lac-Saint-Jean, une région très riche en bleuets et en personnages colorés. D’ailleurs, les Bleuets (personnes) aiment bien affirmer qu’il suffit d’un seul bleuet (fruit) du Saguenay–Lac-Saint-Jean pour faire une tarte complète.

— Mes trois colocs (colocataires) sont des Bleuets. C’est pas toujours reposant !

Le blé d’Inde et ses épluchettes

Blé d’Inde est le mot utilisé par la plupart des Québécois pour parler du maïs.

C’est la première épluchette de blé d’Inde de Julie. C’est pas difficile de voir qu’elle a la piqure (intérêt, passion).

L’épluchette de blé d’Inde est une fête où on se réunit en famille ou entre amis pour déguster en grande quantité des blés d’Inde fraîchement cueillis. Si vous participez à une épluchette, c’est immanquable, vous entendrez quelqu’un dire : « Le blé d’Inde est assez (tellement) bon cette année ! »

Les piments

Les piments du Québec sont les poivrons du reste de la francophonie, où le mot piment est réservé aux piments forts. Au Québec, nous avons donc du piment vert, du piment jaune, du piment rouge et du piment fort.

Pourquoi choisir une couleur de piment, quand les trois se marient très bien dans mon assiette.

— J’avais oublié que vos piments ne sont pas nos piments. J’aurais dû être plus précis lorsque je vous ai dit d’ajouter un piment dans la sauce… J’ai eu des brûlements d’estomac toute la nuit. (Au Québec, nous avons souvent des brûlements plutôt que des brûlures d’estomac.)

Le zucchini

Le mot zucchini est un emprunt à l’anglais, qui l’a emprunté à l’italien. Le zucchini québécois est la courgette française. Une étrangeté linguistique : c’est le mot courgette qui est employé en Grande–Bretagne et en Irlande, mais pas au Canada anglais.

— Je suis allé à l’épicerie et le commis m’a dit qu’il n’avait pas de courgettes. Alors, j’ai acheté des zucchinis. J’espère que ça fera l’affaire.

Le melon d’eau

Le melon d’eau est la pastèque française. Au Québec, nous employons majoritairement le terme melon d’eau, qui est une traduction du watermelon anglais.

— J’aime aller à l’épicerie à pied. Mais à la saison des melons d’eau, j’arrive à la maison chargé comme une mule.

Des bonnes fèves jaunes

L’emploi du mot fève, comme synonyme de « haricot vert ou jaune», est très fréquent au Québec.

— J’aime mieux les fèves jaunes que les fèves vertes. Et ma blonde (copine) aime plus les fèves vertes que les fèves jaunes. Au restaurant, on échange souvent.

Les fèves au lard sont aussi appelées des « bines », une déformation du mot anglais bean. Mais attention, pour être des bines, les fèves (des haricots blancs) doivent être cuites très lentement dans une sauce aux tomates, mélasse et lard salé.

Pour bien comprendre les subtilités du mot bine, nous vous invitons à lire l’article Les fameuses bines québécoises.

Une petite lime

La lime du Québec est le citron vert de France. Les deux termes sont compris au Canada, mais l’emploi de lime semble le plus fréquent.

Chaque fois que je bois de la slush à la lime, j’ai l’impression d’avoir encore 5 ans.

 — Les chaleurs de l’été sont de retour. J’ai hâte de boire une slush à la lime. (Une slush ou barbotine, c’est de la glace pilée et aromatisée d’un sirop.)

La slush peut aussi être de la neige très fondante qui se forme l’hiver sur la route ou les trottoirs. Deux graphies existent pour ce mot : sloche ou slush.

Les échalotes

Les échalotes du Québec sont parfois différentes des échalotes de France. En effet, plusieurs Québécois utilisent le mot échalote pour dire « oignon vert », que certains appellent « bébés poireaux » (cet usage est plutôt rare).

Ce que les Français appellent « échalote », les Québécois l’appellent souvent « échalote française », un emprunt à l’anglais French shallot.

— Au restaurant, mes collègues cuisiniers et moi, on ne s’entend pas toujours sur l’ingrédient à utiliser lorsque la recette parle d’oignons verts, d’échalotes, de cives ou de ciboule.

Cinq autres sens de certains fruits et légumes

1 — Une échalote décrit aussi une personne grande et mince.

« Ses trois gars sont de vraies échalotes, alors que Jules est un petit trapu. »

2 — Une prune peut aussi être une bosse sur le crâne, constituée de tissus qui ont enflé à la suite d’un coup.

« Je me suis cogné la tête, et me voilà avec une prune de la grosseur d’un pamplemousse. »

3 — Un citron est aussi un objet de mauvaise qualité, habituellement une voiture. C’est une traduction littérale d’un des sens de lemon en anglais.

« Je suis superstitieux. Je n’achète jamais de voiture jaune pour ne pas me retrouver avec un citron. »

4 — Une tomate signifie parfois « dollar », mais ce sens est vieilli.

« Ma voiture usagée (d’occasion) m’a coûté 20 000 tomates. J’espère que ce ne sera pas un citron. »

5 — Le mot patate est parfois synonyme de « cœur ».

« J’avais la patate qui battait à 150 à la minute quand le critique culinaire est entré dans mon restaurant. »

Ne pas se moucher avec des pelures d’oignon

Nous terminons avec cette amusante expression alimentaire : ne pas se moucher avec des pelures d’oignon. Elle décrit une personne qui se croit importante, se sent supérieure aux autres, qui se fait une fierté de montrer qu’elle est à l’aise financièrement.

— Comme il ne se mouche pas avec des pelures d’oignon, Jules s’attend toujours à être traité aux petits oignons.

— Notre nouveau patron ne se mouche pas avec des pelures d’oignon. Il va avoir tout un choc quand il va aller sur le terrain.

— Jules est venu avec sa Jaguar neuve. Il ne se mouche pas avec des pelures d’oignon depuis qu’il a hérité de sa tante.


Sources des photos : Randy Fath sur Unsplash,  Louis (EclipX) Hansel sur Unsplash

Partagez cet article!

Inscription à l’infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre (newsletter) pour recevoir, une fois par semaine, les nouveaux articles publiés sur Traduction du français au français.

Je m’inscris

Nous utilisons votre adresse courriel uniquement pour vous envoyer l’infolettre. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.