La laveuse et la sécheuse québécoises

La laveuse québécoise est le lave-linge français. Même chose pour la sécheuse, qui se transforme en sèche-linge sur le vieux continent.

Les mots laveuses et sécheuses font partie de ces petites différences linguistiques entre le Québec et la France. Leur emploi est si courant au Québec que nous sommes surpris que ces mots surprennent les Français.

Un homme a la tête dans une laveuse (lave-linge en France) à la recherche d'un morceau de vêtement perdu.
Je perds toujours un bas (chaussette) dans la laveuse. Cette fois, je vais le trouver.

— Mon petit garçon a fait une grosse niaiserie (bêtise). Il a mis Fido dans la laveuse

— Le vendeur d’électroménagers m’offrait d’étaler les paiements de ma laveuse sur douze ans. Douze ans! Ça me coûterait plus cher d’intérêts que de laveuse.

— Je suis bon à marier. Je viens d’acheter une laveuse et une sécheuse neuves. Et le mois dernier, ma mère m’a donné son poêle (cuisinière). Je dois être le seul homme qui vient avec son trousseau.

— Quand le bébé a une crise de coliques, je le couche sur la sécheuse. La chaleur et la vibration le calment. Quelle bénédiction!

Le lave-vaisselle est identique des deux côtés de l’Atlantique. Le sèche-cheveux reste aussi un sèche-cheveux. Nous disons parfois « séchoir à cheveux », mais jamais « la sécheuse à cheveux ». Aussi, l’aspirateur devient souvent balayeuse au Québec. Toutefois, le mot aspirateur, contrairement au mot sèche-linge, est très courant dans la langue parlée.

Voir l’article As-tu serré la balayeuse dans le garde-robe?

Restons dans le domaine de la lessive. Cousins français, saviez-vous que la buanderie est un établissement commercial?

Faire une brassée

Et pour terminer, connaissez-vous le sens de faire une brassée? Faire une brassée de linge, ou faire une brassée de lavage, c’est simplement faire la lessive.

Dans la langue québécoise, brassée signifie « quantité de vêtements chargée et lavée dans une laveuse ». La définition standard de brassée étant « ce que les bras peuvent contenir » (brassée de bois, de linge, etc.), nous avons simplement remplacé « ce que les bras peuvent contenir » par « ce que la cuve de la laveuse peut prendre ».

— Chaque samedi matin, je fais deux brassées avant de sortir bruncher.

— Avec trois adolescents à la maison, je dois faire au moins une brassée par jour.

— J’étais dans la lune. J’ai mis ma brassée de couleurs avec ma brassée de blanc. Résultat, je n’ai plus aucun vêtement blanc, mais j’ai beaucoup de chemises arc-en-ciel.

Partagez cet article!

Inscription à l’infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre (newsletter) pour recevoir, une fois par semaine, les nouveaux articles publiés sur Traduction du français au français.

Je m’inscris

Nous utilisons votre adresse courriel uniquement pour vous envoyer l’infolettre. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.