Faute de pain, on mange de la galette

Le proverbe québécois faute de pain, on mange de la galette sert à dire qu’à défaut d’avoir ce que l’on désir, il faut se contenter de ce que l’on a.

— Je n’ai pas eu l’emploi pour lequel j’avais postulé. Ils m’ont cependant offert une job  subalterne. J’ai accepté. Que veux-tu? Faute de pain, on mange la galette.

— Je me dis toujours qu’il faut viser les étoiles si nous touchons la cime des arbres. C’est l’opposé de l’expression « faute de pain, on mange de la galette » que j’ai entendue toute ma jeunesse.

— Julie m’a vraiment blessé lorsque je l’ai entendue parler de moi à l’une de ses amies. Elle lui a dit : « Faute de pain, on mange de la galette. » je me suis senti tellement moins que rien.

Le pain est au cœur de notre alimentation. Il est aussi l’ingrédient principal de nombreuses expressions québécoises comme il ne faut pas ambitionner sur le pain béni ou être né pour un petit pain.

Saviez-vous qu’il n’y a pas de pain français en France ?  Pour trouver du pain français, il faut aller en Belgique ou au Québec.


Partagez cet article!

Inscription à l’infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre (newsletter) pour recevoir, une fois par semaine, les nouveaux articles publiés sur Traduction du français au français.

Je m’inscris

Nous utilisons votre adresse courriel uniquement pour vous envoyer l’infolettre. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.