Pas besoin d’être menuisier pour cogner des clous

L’expression cogner des clous, c’est dodeliner de la tête lorsqu’on combat le sommeil en position assise. La tête tombe alors involontairement par à-coups.

Publicité de la SAAQ «Avant de cogner des clous, arrêtez-vous» pour conscientiser les automobilistes aux dangers de conduire fatigués.
La Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) a diffusé la publicité « Avant de cogner des clous, arrêtez-vous! » pour inciter les conducteurs à se reposer dès les premiers signes de fatigue au volant.

— Durant la présentation du directeur des ventes, je cognais tellement des clous que le patron m’a crié d’aller dormir chez moi.

— Ma grand-mère a cogné des clous tout le long de notre cérémonie de mariage. Je la surveillais du coin de l’œil de peur qu’elle ne tombe.

— Dès qu’un cours commence, je me mets à cogner des clous. C’est instantané.

En résumé, cogner de clous, c’est somnoler en position assise, tout en essayant de rester éveillé. C’est le difficile combat contre l’endormissement.

Connaissez-vous l’expression être cassé comme un clou?

Partagez cet article!

Inscription à l’infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre (newsletter) pour recevoir, une fois par semaine, les nouveaux articles publiés sur Traduction du français au français.

Je m’inscris

Nous utilisons votre adresse courriel uniquement pour vous envoyer l’infolettre. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.