Avoir un œil qui se crisse de l’autre

L’expression québécoise avoir un œil qui se crisse de l’autre signifie, dans un registre très familier, « être atteint de strabisme, loucher ». C’est l’équivalent de l’expression française avoir un œil qui dit merde à l’autre ou, dans une forme plus douce, «avoir un œil qui dit zut à l’autre».

Dans ce contexte, le verbe se crisser est synonyme de se foutre, se moquer éperdument de quelqu’un ou de quelque chose.

— Tu ne te souviens pas de Jules? Tu sais, c’est celui qui a un œil qui se crisse de l’autre.

— Tu te rappelles, quand j’étais jeune, j’avais un œil qui se crissait de l’autre et tu riais de moi? Je me suis fait opérer et ça a bien réussi. Maintenant, c’est moi qui me crisse de toi.

— J’étais comme hypnotisé par son regard. Je n’avais jamais parlé à quelqu’un qui avait un œil qui se crissait de l’autre autant que ça.

Il existe aussi une fort jolie expression française peu connue au Québec pour dire « loucher légèrement » : c’est avoir une coquetterie dans l’œil.

Les yeux ont inspiré de nombreux poètes. Ils ont aussi donné naissance à plusieurs expressions, dont certaines sont propres au Québec. Venez découvrir Avoir les yeux dans la graisse de bines.

Partagez cet article!

Inscription à l’infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre (newsletter) pour recevoir, une fois par semaine, les nouveaux articles publiés sur Traduction du français au français.

Je m’inscris

Nous utilisons votre adresse courriel uniquement pour vous envoyer l’infolettre. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.