Le dépanneur

Les Québécois ont donné le nom de dépanneur aux supérettes françaises (le terme supérette est presque inconnu au Québec) et le nom de vin de dépanneur à la piquette.

Couverture du livre Sacré dépanneur aux Éditions Héliotrope.
Couverture du livre Sacré dépanneur! aux Éditions Héliotrope.

Ces dépanneurs viennent à notre secours en nous offrant des produits de première nécessité, bien que nous y achetions surtout de la bière, des boissons gazeuses, des chips, du chocolat et des cigarettes.

L’emploi du mot dépanneur est si répandu dans le paysage linguistique du Québec qu’il fait aussi partie du vocabulaire des Anglo-Québécois qui l’utilisent en prononçant « dépannour ». Les anglophones des autres provinces canadiennes disent plutôt « convenience store ».

— J’ai travaillé de soir dans un dépanneur pour payer mes études. J’y ai rencontré des gens tellement bizarres.

— Mon oncle est malade. Il voudrait que je reprenne son dépanneur, mais les longues heures de travail me font peur, et les cambriolages aussi.

— Je vais au dépanneur, je n’ai plus de cigarettes. Veux-tu que je ne rapporte une palette de chocolat? (Au Québec, nous disons aussi bien palette de chocolat que barre de chocolat).

Site des Éditions Héliotrope : Sacré dépanneur !

Le vin de dépanneur

Les dépanneurs ont le droit de vendre du vin. Toutefois, une réglementation complexe limite le choix offert. On n’y retrouve jamais de grands crus ni de vins d’importation. Vin de dépanneur est donc un terme péjoratif, servant à qualifier des vins de qualité inférieure, de la piquette. Ainsi, on peut acheter des vins de dépanneurs ailleurs que dans les dépanneurs.

Des bouteilles de vin blanc sur une tablette de «dépanneur», mot synonyme de superette.
Source : Narcity.

— Jules est cheap (radin). Il nous reçoit toujours avec du vin de dépanneur.

— On peut être surpris de la qualité de certains vins de dépanneur. En fait, depuis quelques années, on peut y trouver quelques bonnes bouteilles.

— La SAQ (la Société des alcools du Québec) est en grève, on doit se rabattre sur les vins de dépanneur.

Le roi des dépanneurs est Québécois

Alimentation Couche-Tard est un chef de file mondial dans le marché ultra-compétitif des dépanneurs. Cette entreprise québécoise compte maintenant plus de 15 000 magasins, du Québec à l’Asie en passant par le Canada, les États-Unis et l’Europe. C’est l’une des grandes réussites d’affaires du Québec.

Le roi des dépanneurs : Alain Bouchard, fondateur de la chaîne Couche-Tard, le plus grand regroupement de dépanneurs au monde.
Alain Bouchard est à la tête de plus de 16 000 dépanneurs répartis dans 26 pays et territoires. Source : La Presse +

 

Partagez cet article!

Inscription à l’infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre (newsletter) pour recevoir, une fois par semaine, les nouveaux articles publiés sur Traduction du français au français.

Je m’inscris

Nous utilisons votre adresse courriel uniquement pour vous envoyer l’infolettre. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.