Le colon est tellement habitant

Les mots colon et habitant ont le même sens des deux côtés de l’Atlantique. Toutefois, au Québec, ils possèdent aussi une dimension péjorative. Si on vous traite de colon ou d’habitant, on vous insulte. On vous dit que vous êtes une personne fruste, grossière ou ignorante.

Mais rassurez-vous. Comme vous connaissez maintenant les autres sens de ces mots, vous êtes moins colon qu’avant la lecture de cet article.

Avoir l’air ou être colon?

Avoir l’air colonc’est avoir l’air plouc.

J’ai l’air d’un vrai colon avec mon nouvel uniforme de travail.

— As-tu vu notre nouveau gérant? Il a vraiment l’air colon. Je ne comprends pas comment il a obtenu le poste.

Être colon c’est être arriéré, mal dégrossi.

— La famille Tartempion, c’est une vraie gang de colons. (À noter que le mot gang dans ce contexte signifie une bande, un groupe.)

Avoir l’air ou faire habitant?

Avoir l’air habitant et «faire habitant» c’est aussi avoir l’air plouc, avoir l’air d’un cul-terreux.

— C’est lui ton nouvel amoureux? Tu n’aurais pas pu en choisir un qui avait l’air moins habitant.

— À ta première journée au bureau, tu faisais tellement habitant.

Si vous désirez découvrir d’autres mots et expressions du Québec, n’hésitez pas à consulter notre dictionnaire québécois

Partagez cet article!

Inscription à l’infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre (newsletter) pour recevoir, une fois par semaine, les nouveaux articles publiés sur Traduction du français au français.

Je m’inscris

Nous utilisons votre adresse courriel uniquement pour vous envoyer l’infolettre. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.