Est-ce que tu piges ce que pige veut dire?

Le verbe piger signifie comprendre des deux côtés de l’Atlantique. Mais au Québec, piger exprime plusieurs autres réalités.

Une Française se questionne. Son visage interrogatif semble se demander ce que veut dire le verbe piger en québécois.

Julie ne pige pas tous les sens québécois du verbe piger.

Piger, version québécoise

Au Québec, le verbe piger veut aussi dire prendre, puiser.

«Le gouvernement pige toujours dans nos poches pour payer les erreurs qu’ils font.»

«Depuis qu’il a perdu son emploi, il pige dans ses économies.»

« Jules pigeait allègrement dans la caisse commune sans  jamais ressentir le moindre remords.»

Piger veut aussi dire prendre au hasard, tirer.

« Allez, pige une carte au hasard, et cache-la au magicien.»

« Allez, pige un nom dans le chapeau pour qu’on donne le gagnant de la tombola.»

«Ronald a pigé le bon numéro et a gagné le voyage en Floride.»

Ce que pige n’est pas au Québec

Au Québec, le mot pige est très peu utilisé comme synonyme de durée ou d’année.

Il est improbable qu’un Québécois dise «Ça fait au moins vingt piges que je ne suis pas retourné dans mon village» ou «Hier, mon garçon a fêté ses dix-huit piges. Ça m’a donné un choc».

Si un Québécois utilise le mot pige comme équivalent d’année, on peut presque déduire qu’il revient d’un long séjour en France.

Au Québec, le nom pige est surtout utilisé comme pour décrire un mode de rémunération lié à un travail précis et limité dans le temps. «Un journaliste qui travaille à la pige». Un sens aussi connu en France.

Partagez cet article!

Inscription à l’infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre (newsletter) pour recevoir, une fois par semaine, les nouveaux articles publiés sur Traduction du français au français.

Je m’inscris

Nous utilisons votre adresse courriel uniquement pour vous envoyer l’infolettre. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.