Le gratteux joue aux gratteux

Le mot gratteux a deux significations bien québécoises. Un gratteux peut être une personne avare ou un billet de loterie à gratter.

Un comptoir à gratteux : billet de loterie à gratter : dictionnaire québécois
Un gratteux à 100$ ! Ce n’est vraiment pas pour les gratteux.

Un gratteux peut donc jouer aux gratteux, surtout si on lui offre les billets en cadeau.

— Je ne suis pas gratteux, je suis seulement économe, se défend Jules.

— Je ne suis pas gratteux, je suis seulement économe. Il ne faut pas confondre.

— Mon beau-père est vraiment gratteux. À notre mariage, il voulait faire payer les invités qui prenaient un deuxième morceau de gâteau. J’espère que mon mari ne va pas lui ressembler en vieillissant.

Un gratteux est aussi un séraphin. Ce nom tire son origine d’un roman de Claude-Henri Grignon, Un homme et son péché, dans lequel un avare notoire du nom de Séraphin Poudrier domine et exploite les habitants de son village avec ses prêts usuriers. Cette histoire a fait l’objet de plusieurs adaptations à la radio, au cinéma et à la télévision et le mot séraphin est passé dans l’usage pour parler d’avarice

Un gratteux, c’est donc quelqu’un proche de ses cennes. L’expression québécoise être proche de ses cennes est synonyme d’« être avare, pingre ». Il faut aussi savoir qu’une cenne est un cent (une pièce de monnaie valant un centième d’un dollar).

Des gratteux

Les billets de loterie à gratter (sur lequel apparaissent des petites cases que l’on doit gratter pour savoir si l’on a gagné un prix) se transforment en gratteux au Québec.

Des gratteux, il y en a pour tous les goûts, toutes les causes et toutes les bourses. Et si nous voulions ajouter un petit côté éditorial au billet, nous pourrions dire « il y en a pour tous les poissons ». Dans ce contexte, le mot poisson signifie « pigeon, personne bernée, dupe ».

— À l’épicerie, ils nous remettent un gratteux pour tout achat de plus de 20 dollars.

— À l’épicerie, on nous remet un gratteux pour tout achat de plus de 100 dollars.

— Je vais prendre un gratteux à deux piastres. Non, attends, deux gratteux à une piastre.

— Mon cousin a gagné 50 000 dollars avec un gratteux. Il n’avait jamais acheté de billet de loterie de toute sa vie. Tu parles d’un maudit mardeux! (Tu parles d’un gars chanceux!)

Partagez cet article!

Inscription à l’infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre (newsletter) pour recevoir, une fois par semaine, les nouveaux articles publiés sur Traduction du français au français.

Je m’inscris

Nous utilisons votre adresse courriel uniquement pour vous envoyer l’infolettre. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.