Je capote ben raide

Au Québec, le mot capoter possède plusieurs significations qui sèment beaucoup de confusion dans la tête de nos cousins de la francophonie.

Trois personnages québécois avec des émotions très différentes disent tous « Je capote ».

En effet, capoter peut vouloir dire « perdre la tête », « perdre le contrôle de soi », « s’énerver ». Mais il peut aussi être synonyme de : « éprouver un vif plaisir », « être emballé par quelqu’un ou par quelque chose ».

Donc, lorsque nous capotons, nous pouvons ressentir différentes émotions : excitation, bonheur, angoisse ou rage. Quel est le lien commun entre toutes ces émotions ? Leur intensité.

Seul le contexte peut vous permettre de découvrir si capoter exprime un sentiment positif ou négatif.

Je capote ! Je viens d’être accepté à la faculté de médecine de l’Université de Montréal.

— J’ai tellement capoté quand j’ai appris que j’avais gagné à la 6/49 (loto) que je me suis évanoui dans le portique (vestibule).

— Dès que Julie est soumise à un peu de pression, elle se met à capoter. Quand ça lui arrive, on voit même battre les veines de ses tempes.

Être capoté

Dans certains contextes, l’adjectif capoté signifie « avoir perdu contact avec la réalité, être dingue, être cinglé ».

— La première fois que j’ai rencontré Julie, elle me faisait capoter (j’étais fou d’elle). Mais là, je me rends compte que c’est une vraie capotée.

— Mon nouveau collègue est vraiment capoté. J’ai beau essayer de m’entendre avec lui, ça ne sert à rien.

Toutefois, on peut aussi dire de façon affectueuse que quelqu’un est capoté.

— Hier, j’ai revu Jules. Il est aussi capoté qu’à l’université.

Selon le ton employé, cette phrase peut vouloir dire que Jules est aussi dérangé et dangereux que dans son jeune temps ou bien qu’il est resté aussi amusant, enjoué et dynamique qu’à l’époque, en bref, qu’il a gardé l’étincelle de sa jeunesse.

Ma grand-mère, c’est une vraie capotée.

Capoter sur quelque chose ou quelqu’un

Capoter sur quelque chose ou sur quelqu’un signifie « se passionner pour cette chose ou cette personne ».

— Je capote sur la danse classique depuis que j’ai 5 ans. C’est quand même un problème pour un gars qui vient d’une famille de joueurs de hockey.

— Je capote sur Julie. Je ne mange plus, je ne dors plus. Il faut absolument que je la revoie.

Arrête de capoter

Lorsqu’on demande à quelqu’un d’arrêter de capoter, on l’invite à se calmer le pompon, c’est-à-dire à garder son calme, à retrouver son sang-froid.

Se questionner sans capoter : titre d'un article de La Presse
Source : La Presse

— Ma résolution du jour de l’an est très simple, mais très difficile : il faut que j’arrête de capoter sur tout tout le temps.

Capoter ben raide

L’adjectif et l’adverbe raide possèdent aussi un sens bien québécois. Raide peut être synonyme de « complètement, totalement ». Il se place alors après le mot qu’il modifie. Il s’emploie souvent avec ben (bien en langue familière et prononcé « bin »).

— Je capote ben raide sur le ski. J’aimerais vivre en hiver à longueur d’année. Je dois bien être le seul.

— Mon nouveau voisin est un capoté. J’ai tellement peur de lui que j’ai figé ben raide quand je l’ai croisé à deux heures du matin.

— Ils étaient saouls raides. Ils ne parvenaient même plus à prononcer un seul mot. C’était capotant (angoissant).

C’est fou raide

Dans le sens de « complètement, totalement », raide est souvent employé en combinaison avec fou ou folle. La locution fou raide signifie « fou à lier, complètement barjo ».

— Mon nouveau patron est fou raide. La question est de savoir si je vais me faire congédier avant de donner ma démission.

— J’ai refusé de faire la cascade. Même pour moi, c’était fou raide. Je laisse ça aux capotés.

— Jules est fou raide. Avant lui, je n’avais jamais fréquenté quelqu’un d’aussi capoté. Deux ans après notre rupture, il me harcelait encore.

Partagez cet article!

Inscription à l’infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre (newsletter) pour recevoir, une fois par semaine, les nouveaux articles publiés sur Traduction du français au français.

Je m’inscris

Nous utilisons votre adresse courriel uniquement pour vous envoyer l’infolettre. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.