Découvrez l’univers amusant des expressions québécoises liées à la pluie

La pluie a toujours fasciné les peintres, poètes et artistes. Elle a aussi inspiré les Québécois et Québécoises dans la création de nombreuses expressions.

Par exemple, la locution amusante pleuvoir à boire debout sert à décrire de fortes averses, des pluies intenses. En cas de torrents de pluie, cette tournure est presque littérale : on pourrait boire debout en levant simplement la tête vers le ciel.

Exemples :

— C’était nos premières vacances depuis la COVID, et il a plu à boire debout presque tous les jours. On ne pouvait pas sortir, c’était comme le confinement.

— Ça donne quoi de louer une chambre à côté de la mer s’il pleut à boire debout ?

— Au moment où il s’est mis à pleuvoir à boire debout, je me suis rendu compte que j’avais oublié mon parapluie neuf dans le métro.

Pleuvoir des clous

L’expression pleuvoir des clous veut dire « pleuvoir abondamment ». Nous disons aussi « il tombe des clous » pour décrire des pluies violentes.

L'avion est resté sur le tarmac pendant deux heures, le temps qu'il arrête de tomber des clous.
L’avion est resté sur le tarmac pendant deux heures, le temps qu’il arrête de tomber des clous.

Exemples :

— C’était la première fois que je faisais du camping et il a plu des clous pendant les trois jours. On ne m’y reprendra plus.

— Ça fait trois Noëls de suite qu’il tombe des clous. Nos beaux Noëls blancs ne seront bientôt que des souvenirs d’une autre époque.

Nous disons aussi ça tombe comme des clous pour décrire de fortes pluies.

— À mon mariage, ça tombait comme des clous. Bon ou mauvais présage ? L’avenir le dira.

— Il mouille, c’est effrayant ! Ça tombe comme des clous.

Il mouille depuis une semaine

Au Québec, on utilise aussi le verbe mouiller comme synonyme de « pleuvoir ». Cet usage est assez fréquent.

La petite Julie adore jouer dehors quand il mouille.
La petite Julie adore jouer dehors quand il mouille.

Exemples :

— Quand il se met à mouiller aussi fort que ça, c’est pas long que les égouts refoulent.

— Depuis que je me suis acheté un kit de golf, il mouille tous les jours. J’aurais mieux fait d’acheter des palmes et un tuba.

— Je suis venu en bicycle (vélo), même s’il mouillait un peu. J’sus pas fait en chocolat.

Ne pas être fait en chocolat

L’expression ne pas être fait en chocolat sert à dire qu’on peut relever des défis, surmonter des problèmes.

Exemples :

— C’est pas parce qu’il va mouiller un peu qu’il faut annuler la course. On n’est pas faits en chocolat.

— Ma grand-mère, pour nous critiquer, nous répétait toujours : « nous, dans notre temps, on n’était pas faits en chocolat ».

— Arrêtez de vous lamenter. Vous êtes capable de suivre un régime pendant une semaine. Non ? Vous n’êtes quand même pas faits en chocolat ?

Un bec mouillé

Connaissez-vous le sens de la locution bec mouillé ? Un bec mouillé, c’est un baiser directement sur la bouche plutôt qu’un simple bécot sur la joue. Venez découvrir les nombreuses expressions que les Québécois ont créées avec le mot bec, comme : se retrouver le bec à l’eau.

Source photo : Depositphotos.com

Partagez cet article!

Inscription à l’infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre (newsletter) pour recevoir, une fois par semaine, les nouveaux articles publiés sur Traduction du français au français.

Je m’inscris

Nous utilisons votre adresse courriel uniquement pour vous envoyer l’infolettre. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.