C’est trop broche à foin

Au Québec, le mot «broche» a plusieurs significations inconnues des Français. D’abord, broche est souvent utilisé comme synonyme d’agrafe, et brocheuse comme un équivalent d’agrafeuse.

La brocheuse québécoise est l’agrafeuse française. Et les broches de l’un sont les agrafes de l’autre.

— Il n’y a plus de broches dans la brocheuse.

— J’étais distrait et je me suis enfoncé une broche dans le pouce.

Le mot broche signifie aussi fil de fer.

— Attache la clôture brisée avec un bout de broche.

— J’ai fixé le silencieux de ta voiture avec de la broche. Dépêche-toi d’aller à ton garage. C’est une réparation temporaire.

Des broches dans la bouche

Le mot broche veut aussi dire appareil d’orthodontie, appareil dentaire.

Broche : dictionnaire québécois

Dans une semaine, j’enlève mes broches.

— Elle ne sourit plus depuis qu’elle porte des broches.

— J’ai porté des broches pendant dix ans. J’ai maintenant des dents bien alignées.

— Aujourd’hui, les nouvelles broches sont presque invisibles.

Tu es trop broche à foin

Il existe aussi l’expression broche à foin, une locution savoureuse qui illustre qu’une chose ou un service est fait à la va-vite, qu’il est mal organisé ou qu’il manque de professionnalisme.

— Je n’utilise plus les services de cette compagnie, tout y est broche à foin.

— Aujourd’hui, on manque cruellement d’argent. Tout ce qu’on produit est broche à foin.

— Leur équipement est peut-être de qualité, mais leur gestion est vraiment broche à foin.

Partagez cet article!

Inscription à l’infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre (newsletter) pour recevoir, une fois par semaine, les nouveaux articles publiés sur Traduction du français au français.

Je m’inscris

Nous utilisons votre adresse courriel uniquement pour vous envoyer l’infolettre. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.