Ça ne lui fait pas du tout

Au Québec, nous employons le verbe «faire» dans de nombreuses locutions. Faire prend alors toutes sortes de significations, simples à comprendre pour un Québécois, mais plus difficiles à saisir pour un Européen.

Le verbe faire utilisé pour décrire l’apparence d’une personne est souvent synonyme de « ça lui va » ou « ça ne lui va pas du tout ».

— Je n’achèterai pas ces lunettes. Les montures ne me font pas du tout.

— Je suis déçu, mes nouveaux pantalons ne me font pas. J’ai l’air d’avoir 10 kilos de plus.

Faire dur

L’expression faire dur signifie « avoir une apparence négligée » ou « avoir un air ridicule ». Elle peut aussi vouloir dire « ne pas être sérieux ».

Découvrir l'expression québécoise faire dur.
Jules se fout éperdument de faire dur.

—Tu ne vas pas aller au mariage de ta sœur habillé comme ça, tu fais ben trop dur.

— Jules fait dur chaque fois qu’il parle de politique. Il s’emporte et se lance dans des monologues totalement décousus.

Tu fais simple

L’expression faire simple est  synonyme de « tu agis stupidement ».

— Eh que tu fais simple! Je ne peux pas croire que tu sois aussi stupide.

Nous employons aussi l’expression à cause tu fais simple de même. Cette expression double est employée pour dire à quelqu’un qu’il vient de faire ou de dire une grosse bêtise.

Pourquoi double? Parce que cette expression est la combinaison de deux expressions: à cause qui signifie pourquoi et «faire simple».

Cette expression peut sembler amusante, mais ne vous laissez pas distraire par la drôle de sonorité. C’est une insulte.

Ça va faire!

L’expression ça va faire est synonyme de « ça suffit ». Elle sert d’avertissement.

Ça va faire tes niaiseries. Il serait temps que tu commences à travailler.

Ça va faire. Si tu ne me paies pas ta part de loyer immédiatement, je te fous à la porte.

Laisser faire

L’expression laisser faire est synonyme de « laisser tomber ». Laisser faire, c’est aussi adopter une attitude qui consiste à ne pas intervenir.

— Laissons faire le passé et passons à autre chose.

Laisse faire pour cette fois-ci, mais la prochaine fois, c’est toi qui paieras l’addition.

Faire sa part

Le verbe faire a de nombreuses fois subi l’influence du to make ou tu to do anglais. Par exemple, l’expression faire sa part est considérée comme un calque de l’anglais : to do one’s part, to do one’s share. Faire sa part est alors synonyme de « participer, contribuer ».

— Ça serait si simple si chacun faisait sa part.

— Je suis le seul ici à faire ma part. Je pense que je vais faire la grève.

Ça va faire pour cette leçon. À la semaine prochaine.

Partagez cet article!

Inscription à l’infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre (newsletter) pour recevoir, une fois par semaine, les nouveaux articles publiés sur Traduction du français au français.

Je m’inscris

Nous utilisons votre adresse courriel uniquement pour vous envoyer l’infolettre. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.