Un beau gros bec

 

L’expression donner un bec est synonyme de faire la bise, donner un bisou, donner un bécot.

L'expression québécoise donner un bec est synonyme de donner un bécot ou de donner un bisou.

Jules est heureux. Julie lui a donnée un beau gros bec.

— Je n’aime pas ma tante, elle veut toujours me donner des becs sur la bouche.

— Mon petit est chatouilleux, chaque fois que je lui donne des becs sur le ventre, il se met à rire.

«Je te donne un gros bec» signifie donc «Je t’embrasse très fort».

—Ne part pas avant que je t’aie donné un beau gros bec.

Un bec en pincette

Un bec en pincette, c’est un baiser qui est donné en pinçant les deux joues en même temps.

— As-tu remarqué que Julie donne des becs en pincette? Je ne pensais pas que des jeunes faisaient encore cela.

Un bec mouillé

Il existe aussi la variante bec mouillé, c’est-à-dire qu’une personne profite d’un bécot pour tenter d’embrasser directement sur la bouche.

— Lui, je ne l’approche pas, il essaye toujours de donner des becs mouillés.

Se retrouver le bec à l’eau

L’expression se retrouver le bec à l’eau signifie se retrouver sans rien, avoir échoué dans quelque chose, ne pas être plus avancé qu’avant.

«Quand la compagnie a déclaré faillite, les employés se sont retrouvés le bec à l’eau.»

«Depuis 2008, je suis beaucoup plus prudent avec mes investissements. Je ne veux plus jamais me retrouver le bec à l’eau

Se sucrer le bec

L’expression se sucrer le bec est synonyme de manger des sucreries, des mets sucrés.

— La tarte aux amandes est cuite. Venez vous sucrer le bec.

— On peut bien se sucrer le bec de temps à autre. On a juste une vie après tout.

Becquer bobo

L’expression becquer bobo est surtout utilisée par les parents pour calmer leur jeune enfant qui vient de se faire mal. L’adulte donne un bisou sur un bobo pour calmer le petit.

— Viens voir maman, je vais becquer bobo.

— On va becquer le bobo et ça ira mieux ensuite.

On peut aussi utiliser l’expression becquer bobo pour insulter quelqu’un, lui donner l’impression d’être ridicule, immature. Par exemple, contre un collègue se plaint sans arrêt.

— Est-ce qu’il faut qu’on te becque le bobo en plus?

Dans ce contexte, il est recommandé de n’utiliser cette expression que si vous voulez amorcer ou envenimer un conflit. Il faut l’éviter si votre but est de maintenir une bonne relation avec votre collègue.

Inscription à l’infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre (newsletter) pour recevoir les nouveaux articles publiés sur Traduction du français au français.

Je m’inscris