Expressions québécoises et françaises : pareil, mais pas pareil

D’un côté et de l’autre de l’Atlantique, nous utilisons des expressions légèrement différentes pour évoquer des réalités similaires. En voici trois:

1 — Se mettre sur son 36 – Se mettre sur son 31

Dictionnaire québécois : se mettre sur son 36

Au Québec, nous nous mettons sur notre 36, alors qu’en France, vous vous mettez sur votre 31.

— Ça faisait longtemps que je n’avais pas vu Jules sur son 36.

— Quand je l’ai connu, il se mettait toujours sur son 36. Aujourd’hui, il ne se regarde même plus dans le miroir avant de sortir.

— J’aime ça les mariages, ça me donne l’occasion de me mettre sur mon 36.

2 — Jus de bras – huile de coude

Au Québec, nous employons l’expression jus de bras. Alors qu’en France, c’est plutôt la locution huile de coude qui est employée pour décrire l’énergie, la force ou la vigueur nécessaire à l’accomplissement d’une tâche.

— Allez! Ça va nous prendre encore du jus de bras si on veut terminer avant 17 heures.

3 — Lancer la serviette – jeter l’éponge

En Amérique, pour signifier que quelqu’un abandonne, on lance la serviette  tandis qu’en Europe, c’est l’éponge qui se retrouve au sol: on y jette l’éponge (bien que cette expression soit aussi utilisée au Québec).

— J’ai épuisé toutes les options pour relancer ma compagnie. Il ne me reste qu’à lancer la serviette.

Il arrive aussi que les Québécois forment des expressions hybrides comme «jeter la serviette» ou «lancer l’éponge».

Une autre expression à découvrir avec le nombre 36

L’expression Trente-six métiers, trente-six misères signifie qu’une personne sans éducation est condamnée à occuper une succession de métiers sans avenir qui la maintiendront dans la misère durant toute sa vie.

— Mon grand-père a connu trente-six métiers, trente-six misères avant de finalement connaître le succès à 70 ans.

Cette expression est de moins en moins courante, même si le mot misère est très vivant au Québec. En effet, nous avons de la misère et nous mangeons de la misère. Pour connaître toutes les subtilités de ces expressions, nous vous invitons à consulter l’article J’ai donc de la misère.

Inscription à l’infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre (newsletter) pour recevoir les nouveaux articles publiés sur Traduction du français au français.

Je m’inscris