Le petit train va loin

Le proverbe québécois petit train va loin signifie que c’est en prenant soin de faire les choses correctement, dans le bon ordre, qu’on s’assure du succès d’un projet. Autrement dit, ce n’est pas en précipitant les choses qu’on obtient les meilleurs résultats.

On peut considérer «petit train va loin» comme l’équivalent approximatif de «qui veut voyager loin ménage sa monture».

Découvrez l'expression québécoise « le petit train va loin »

Voici quelques exemples de l’utilisation de ce proverbe dans des conversations de la vie quotidienne.

— C’est en t’exerçant patiemment chaque jour que tu vas devenir un virtuose. Fais-moi confiance, petit train va loin.

— C’est en pensant à ma mère qui me répétait sans cesse «petit train va loin» que j’ai réussi à maigrir. En un an, j’ai perdu 20 kg. Et je ne les ai pas repris.

— Avec patience et persistance, Jules a réussi à monter une entreprise solide. Il est la personnification du proverbe «petit train va loin».

Faire du train

L’expression faire du train ou mener du train signifie «faire du bruit, semer le désordre». Cette expression connaît certaines variantes. Par exemple, mener un train d’enfer qui veut dire «faire énormément de bruit».

Que veux dire l'expression québécoise « faire du train»

Les avions qui volent au-dessus de ma maison mènent beaucoup de train.

— Je n’ai pas dormi de la nuit. Mes voisins ont fait du train toute la nuit. De vrais sauvages.

— Je garde mes petits-fils depuis deux semaines. J’avais oublié à quel point des enfants, ça peut mener du train.

— J’ai acheté une maison près d’une voie ferrée. Je ne savais pas que des trains, ça mène un train d’enfer.

Faire le train

Attention, le sens de l’expression «faire le train» est très différent de celui de «faire du train». En effet, faire le train signifie «effectuer l’ensemble des tâches reliées aux soins que l’on doit apporter quotidiennement aux animaux de la ferme».

L'expression québécoise faire le train est différente de l'expression faire du train.

Cela fait soixante ans que mon grand-père fait le train chaque jour.

— Même à 88 ans, mon grand-père se lève à cinq heures pour aller faire le train.

— J’aimerais avoir une ferme, mais sans animaux. L’hiver, je ne me vois pas aller faire le train à -20 °C.

— Avec tous les changements technologiques, bientôt les fermiers n’auront plus à se lever aussi tôt pour aller faire le train.

 

Inscription à l’infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre (newsletter) pour recevoir les nouveaux articles publiés sur Traduction du français au français.

Je m’inscris