L’amour est aveugle, mais il n’est pas sourd

Nous profitons de la Saint-Valentin pour nous amuser à partager les mots liés à la vie de couple.

Comme nous le savons tous, l’amour est aveugle, mais il n’est pas sourd, surtout chez les couples franco-québécois où les particularités linguistiques transforment souvent l’amour en humour.

Nous vivons les mêmes émotions, mais avec des mots différents.

Les mystérieux chums québécois

Au Québec, Jules a beaucoup moins de succès qu’en France. En effet, la locution «son Jules», synonyme de «son petit ami», est presque inconnue au Canada. Le terme le plus courant pour décrire un amoureux est chum.

Le mot chum dans la langue québécoises signifie un copain, un petit ami, un amoureux. L'équivalent d'un Jules en France.

Julie a un nouveau chum.

— Je ne vois plus Julie depuis qu’elle s’est fait un chum.

— Je n’aime pas le nouveau chum de ma mère.

— Je vis avec mon chum depuis trois mois.

Nous utilisons aussi les termes copain, petit ami ou amoureux comme synonymes de Jules.

Un chum n’est pas toujours un chum

Si vous entendez une Québécoise dire : «Hier soir, je suis sortie avec mes chums de filles», elle veut simplement dire qu’elle est sortie avec ses amies.

Julie sort avec ses chums de filles.

Pour compliquer le tout, une femme pourrait lancer cet ultimatum à son «chum» : Il faut que tu choisisses : c’est moi ou tes chums.

Dans ce contexte, le mot «chum» est synonyme d’«amis».

Une Québécoise peut donc avoir à la fois un «chum» et des «chums de gars». Si «de gars» est apposé à «chum», le «chum» en question devient un simplement un ami, sans implication amoureuse.

Une blonde n’est pas toujours blonde

Au Québec, le mot blonde est employé comme synonyme de «petite amie», «maîtresse», «concubine». Dans ce contexte, ce mot n’a aucun lien avec la couleur des cheveux. Un homme peut donc avoir une blonde rousse, une blonde brune ou une blonde blonde.

Dictionnaire québécois : le mot blonde signifie copine, petite amie, amoureuse.

Le blonde Jules est brune.

— J’ai une nouvelle blonde depuis trois mois.

— Incroyable, Alexandre a trois blondes en même temps.

— Mon fils ne me présente jamais ses blondes. Il doit avoir honte de moi.

Tomber en amour, puis casser

Contrairement aux Français, les Québécois deviennent rarement amoureux parce que la plupart du temps ils tombent en amour. Cette expression, tirée de fall in love, est la formule la plus courante au Québec. Et c’est peut-être parce que «tomber en amour» laisse présager un choc, une douleur, une souffrance, les Québécois cassent lorsqu’ils mettent fin à une relation amoureuse.

Dans la langue québécoise, le verbe casser peut vouloir dire rompre une relation amoureuse.

Julie a cassé avec son chum.

— Je suis inquiet pour Julie. Depuis qu’elle a cassé avec Michel, elle ne mange plus, ne dort plus, ne parle plus. Elle était vraiment en amour par-dessus la tête.

— C’est la troisième fois que je casse avec Rodrigue. Cette fois, c’est la bonne.

— Albert n’a pas de courage. C’est un lâche. Il a cassé avec moi par texto.

L’expression imagée être en amour par dessus la tête signifie «être follement amoureux».

— Jules s’inquiète pour sa fille. Elle est en amour par-dessus la tête avec le petit vaurien qui traine au bar toute la journée.

Vivre accoté

Et si on tombe en amour, on peut se marier ou vivre accoté, un québécisme synonyme de «vivre en concubinage».

Dictionnaire québécois : «accoté» signifie parfois vivre en concubinage.

Julie et Jules sont accotés depuis huit mois.

— Édouard s’est finalement casé, il vit accoté depuis quatre mois.

Mais le mot accoté ne signifie pas seulement vivre en concubinage, il peut aussi vouloir dire «être appuyé d’un côté».

— Édouard est accoté contre un poteau » (ou plus familièrement « sur » un poteau). À la rigueur, s’il était en état d’ébriété, Édouard pourrait même «être accoté» sur sa blonde avec qui il vit accoté.

C’est encore le temps de cruiser avant la Saint-Valentin

Au Québec, on flirte peu, mais on cruise (prononcer crouze) beaucoup. Les deux termes sont synonymes. En effet, cruiser signifie «chercher à avoir une aventure galante, à séduire».

Le verbe cruiser est synonyme de flirter, séduire dans la langue québécoise.

À la Saint-Valentin, Jules a cruisé Julie sans relâche.

— Jules s’est acheté une BMW décapotable dans le but d’aller cruiser sur les terrasses cet été.

— Je n’aime pas aller m’entraîner dans les gyms (salles de sport). On se fait cruiser sans arrêt.

— Allez, dégage. Fais de l’air. Tu avais juste à ne pas cruiser ma blonde si tu voulais qu’on reste des amis.

 

Pour terminer, connaissez-vous le sens de l’expression «donner un bec» ? Pour découvrir la réponse, nous vous invitons à lire l’article un beau gros bec . Indice, bec est synonyme de bécot.

Nous vous souhaitons aussi d’écouter la télé collé-collé sur votre chum ou votre blonde.

Inscription à l’infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre (newsletter) pour recevoir les nouveaux articles publiés sur Traduction du français au français.

Je m’inscris