Attention : elle a son voyage!

Les vacances arrivent enfin et les Québécois adorent voyager, mais ils détestent avoir leur voyage. En effet, l’expression avoir son voyage signifie en avoir plein son casque… ou si vous préférez en avoir assezêtre à bout de nerfs, en avoir sa claque, en avoir marre.

Découvrez le sens de l'expression québécoise : avoir son voyage

Je commence sérieusement à avoir mon voyage.

— La prochaine fois que le patron me critique, je te jure que je démissionne. J’en ai mon voyage de cette maudite  job-là!

— Je commence à avoir mon voyage de ma vieille auto. Elle tombe en panne chaque semaine.

— Jai mon voyage que le patron soit toujours parti en voyage. C’est moi qui dois me farcir tout son boulot et c’est lui qui a la grosse paie.

J’ai mon voyage: un avertissement

L’expression «j’ai mon voyage» sert parfois d’avertissement. C’est une façon de dire que la limite de notre patience est atteinte, qu’il y a risque d’explosion.

— Là, je commence à avoir mon voyage de toutes tes bêtises, ton manque de respect et ta négligence.

— Tu n’as pas encore compris! Ça fait un longtemps que j’ai mon voyage. Un jour, tu vas rentrer et la maison sera vide.

J’ai mon voyage : l’étonnement

Dans certains contextes, «j’ai mon voyage» sert aussi à exprimer l’étonnement, la surprise ou l’incrédulité.

— Quoi! C’est Jules qui a obtenu la promotion? Ben, j’ai mon voyage!

— Julie a accepté de marier Jules! J’ai mon voyage!

Un autre sens au mot voyage

Au Québec, le mot voyage peut aussi signifier «le contenu d’un véhicule, cargaison».

— Nous avons fait venir douze voyages de terre pour l’aménagement du terrain.

—  Nous n’arriverons pas à tout déménager en un seul voyage. Il aurait fallu louer un plus gros camion.

L’expression «en avoir plein son casque»

L’expression en avoir plein son casque est synonyme «d’avoir son voyage», c’est-à-dire ne plus être capable de supporter quelque chose, en avoir assez.

— Jules, j’en ai plein mon casque de tes idioties.

Habituellement, quand nous «en avons plein notre casque», nous hésitons moins à «parler dans le casque à quelqu’un». Cette expression signifie «parler de façon agressive à une personne parce qu’on est mécontent de ses actes ou de ses paroles».

— Je n’aurai peut-être pas dû, mais je lui ai parlé dans le casque. Il est parti frustré, sans dire un mot.

Inscription à l’infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre (newsletter) pour recevoir les nouveaux articles publiés sur Traduction du français au français.

Je m’inscris